help2même verbalement - even verbally

Comment contrer un manipulateur

 

Nous sommes tous amenés à rencontrer des manipulateurs dans notre vie: au travail, dans notre vie quotidienne ou même dans notre famille

Que pouvons-nous faire pour nous protéger de ces personnes toxiques :

7 armes imparables


La non-communication

Avec un manipulateur, vous ne pourrez jamais avoir une communication normale. Vous chercherez à lui expliquer le pourquoi il vous a blessé, vous chercherez à communiquer avec lui et plus vous communiquerez, plus vous lui donnerez d’éléments pour qu’il vous manipule. Vous lui donnerez le bâton pour vous faire battre en quelque sorte. Si vous ne parlez pas, le manipulateur ne peut pas vous manipuler.
Le manipulateur se sert de ce que vous dites, de vos explications et arguments pour tisser la trame de sa manipulation. Il suscitera au cours de la discussion des émotions vives en vous, notamment quand il tâtera partout pour chercher chez vous quels sont vos points faibles. Quand il en aura touché un, vous serez piqués au vif et là vous chercherez à obtenir réparation de la part du manipulateur. C’est ici que commence le cercle vicieux. Vous vous lancerez alors dans des explications puis dans des justifications. Et plus vous vous livrerez, plus vous donnez aux manipulateurs des éléments pour vous manipuler. Ainsi il aura de plus en plus d’emprise sur vous.
Au contraire, restez vague. Répondez avec des expressions toutes faites du genre « si tu le dis, certainement, sûrement, c’est ton avis » qui ne vous engage pas dans le discours et coupe court à la discussion.
A noter que beaucoup de manipulateurs sont pleins de préjugés, leur argumentation qu’ils présentent comme la seule valide (ils ont raison, vous avez tort) repose uniquement sur des stéréotypes, des préjugés et des idées toutes faites sans aucun fondement

La connaissance de soi

Les manipulateurs cherchent sans cesse à vous déstabiliser. Ils vous font douter de vous-même avec maintes insinuations, ils se servent de vos failles pour vous rabaisser, ils ont un fort pouvoir de suggestibilité. Si vous savez qui vous êtes, vous garderez votre assurance et votre confiance en vous face à leurs tentatives.

La gestion émotionnelle

En apprenant à mieux connaître les différentes émotions (colère, frustration, rage que le manipulateur suscitent le plus souvent en vous) et en apprenant à bien les gérer, vous serez plus a l’écoute de votre ressenti et vous saurez adopter le bon comportement. Vous ne vous laisserez pas emporter par vos émotions face au manipulateur.

L’indifférence

Le manipulateur cherche à vous vampiriser. Il cherche à vous faire perdre votre énergie. Il a une faille narcissique qu’il comble lorsqu’il rabaisse ses proies. Lorsqu’il vous fait une remarque blessante, face à ses vexations et insinuations, restez de marbre. L’arme numéro un contre les manipulateur est l’indifférence.
Ne vous mettez surtout pas en colère. Dites vous qu’il s’agit d’une tactique du manipulateur pour vous mettre hors de vous et ainsi avoir du pouvoir sur vous.Si vous vous mettez en colère, le manipulateur aura gagné, il pourra installer son emprise.
Se mettre en colère face à une personne saine pour lui signaler son mécontentement est payant avec un individu normal, mais est contre indiqué avec le manipulateur. Il ne changera pas (même s’il vous fait croire le contraire pour vous garder dans ses filets) vu que ce que vous lui reprochez fait justement parti de ses ficelles pour vous manipuler. Surtout ne faites pas l’erreur d’adopter le même comportement face à un manipulateur qu’avec une personne saine.
Prendre conscience de la stratégie et du fonctionnement du manipulateur vous permettra de prendre plus de distance et ainsi de rester indifférent.

La distance

Prenez vos distances avec un manipulateur. Face à un manipulateur vous n’avez rien à gagner à continuer la relation avec lui. Au contraire vous avez tout à perdre. La solution idéale est de partir. Plus facile à dire qu’a faire car parfois on ne peut pas justement (s’il s’agit de votre employeur, de votre mari ou de votre femme notamment). Un moyen de prendre ses distances, (même si vous ne pouvez pas partir) est de prendre ses distances psychologiquement : ne partagez plus rien avec lui, ne parlez plus de vous, de ce qui vous tient à cœur, de vos projets, de vos doutes. Soyez plus indépendant : allez voir vos amis seul, ne le mettez pas au courant de vos distractions, ne lui demandez plus son avis.
Avec toutes les émotions négatives qu’il suscite en vous, le manipulateur vous fait entrer dans un tourbillon et vous perdez votre lucidité, vous n’arrivez plus à réfléchir calmement. Cette distance vous permettra de retrouver ce sens critique et d’être le moins possible en prise avec le manipulateur.

L’acceptation de soi

Le manipulateur adore vos failles. Il va appuyer là où ça fait mal. Il va compter sur vos complexes, sur le fait que vous n’acceptiez pas tel ou tel défaut chez vous, il va se nourrir de vos doutes (doutes sur vos capacités, sur votre physique …) pour installer son emprise sur vous. S’accepter tel que l’on est, en reconnaissant ses différences, ses faiblesses, ses défauts et en les assumant rendra le manipulateur impuissant. Ses tentatives de manipulation n’auront plus de prise sur vous.

Sortez du triangle dramatique : bourreau-victime-sauveur

Sortez de ce triangle psychologique dans lequel le manipulateur vous entraine. Ne cherchez pas à voler au secours des manipulateurs. Ne cherchez pas à jouer les héros. Jouez les victimes est un appât du manipulateur pour vous entrainer à vous investir dans la relation et vous pousser dans un cercle vicieux. Une fois que vous l’aurez aidé, celui-ci n’en sera pas plus reconnaissant, bien au contraire : il vous fera revêtir le rôle du bourreau le plus souvent : Vous ne l’avez pas assez aider, et c’est pour ça qu’il a des problèmes. Subitement il vous fera endosser la responsabilité de ses tracas. Vous serez son bourreau. Il se montrera exécrable avec vous.
Vous avez fait le maximum dans une situation et quoi que vous fassiez ce ne sera jamais assez bien, vous prendrez toujours la mauvaise décision. Un seul remède pour sortir de ce triangle : Reconnaître sa juste responsabilité et celle des autres. Ne jouez pas au sauveur ni à la victime. Ne jouez pas au parent non plus. Chacun est maître de sa propre vie, vous n’avez pas affaire à des enfants mais à des adultes responsables. Si les manipulateurs sont restés immatures, c’est leur problème. Vous n’avez pas à assumer leurs responsabilités.

" il n'y a pas d'hiver suffisamment rude pour briser la promesse d'un printemps "



 

Guide de survie aux abrutis: 6 erreurs fatales avec un manipulateur

Face à la manipulation récurrente, nombreuses sont les tentations de recourir à des solutions pour temporiser qui sont de véritables stratégies d’échecs. Panorama des fausses bonnes idées relationnelles avec les manipulateurs.

Manipulation et emprise

 

A la lecture du Guide de survie aux abrutis vous avez identifié dans votre entourage personnel ou professionnel un énergumène dont les comportements excessivement manipulateurs rendent votre relation sacrément nauséabonde.

Le problème, c’est que cette amanite phalloïde de la relation est proche de vous. Et ça génère en vous tout un tas de sentiments confus et contradictoires qui se traduisent par des envies bienveillantes de sauver la relation.

Vous avez tout essayé. Vous avez fait preuve d’empathie, vous avez fixé vos limites, fait des demandes assertives, exploré vos émotions… Ayant conscience de votre part de responsabilité dans vos relations, vous avez même fait un max d’introspection pour comprendre comment vous vous y prenez pour obtenir une relation aussi peu satisfaisante. Et rien à faire, en sa présence, vous vous remettez en question, vous vous sentez mal…

Cette personne est vraiment fortiche. Derrière ses airs de gentille fille/gentil garçon à qui on donnerait, en vrac, le bon dieu sans confession, la médaille du mérite ou les palmes académiques, elle parvient à déstabiliser votre estime de vous, à vous faire douter de votre valeur, à vous culpabiliser. En sa présence, vous vous sentez pris(e) au piège de ses exigences, vous avez le sentiment que vous n’avez jamais gain de cause, que vous n’êtes jamais à la hauteur.

Vous êtes sous l’emprise de cette personne toxique, et peut-être même que, l’air de rien, vous en faites toujours un peu plus dans l’espoir de le/la satisfaire, de vous acheter un peu de répit, un peu de paix sociale? Peut-être même que plus cette personne vous dévalorise, plus vous vous acharnez à tenter de lui faire plaisir…

Il est temps de regarder les choses en face: vous êtes en relation avec un manipulateur, un vrai, voire même un magistral, un pathologique. Voici 6 erreurs classiques dans les relations excessivement empreintes de manipulation qui sont autant destratégies d’échec et de véritables moyens de s’enfermer dans la spirale sans fin de la dévalorisation, de la perte d’estime de soi, des relations pourries, et de vous transformer en agneau à la merci du prédateur.

1- Jouer les sauveurs

 

Ce manipulateur-là vous est cher, ou encore vous avez l’âme d’une mère Térésa. Bref, vous n’avez qu’une envie, sauver ce manipulateur de lui-même en lui faisant prendre conscience de son mode de fonctionnement et de ses conséquences néfastes, pour ses relations, pour lui, pour vous. Disons-le sans détours, le bel altruisme qui semble vous animer vous fait surtout plonger pieds et poings liés dans les filets de votre manipulateur personnel préféré!

Sachez d’abord que cet altruisme a, comme souvent, la couleur d’un intérêt personnel (pour ne pas dire égoïsme) déguisé en bonnes intentions, destiné à vous éviter l’évidence, qui réclame d’agir concrètement pour lui fixer des limites, voire de sortir de la relation.

Cessez de perdre votre temps et votre énergie à essayer de lui expliquer en long en large et en travers les conséquences de ses actions. Au mieux, il/elle est dans le déni et ne vous entendra pas, au pire il/elle fera preuve d’une mauvaise foi sans limite et n’admettra jamais même la plus flagrante des évidences, y compris au prix de mensonges éhontés.

Dans tous les cas, c’est une impasse énergivore et chronophage.

2- Lui trouver des excuses

 

Parce que c’est un proche, parce que la supériorité hiérarchique est importante à vos yeux, ou encore parce que vous savez que ses attitudes manipulatoires sont le fruit d’une grande souffrance, vous lui trouvez des excuses.

"Elle a été élevée comme cela "

"Ca n’est pas de sa faute, il n’en a pas conscience du mal que ça me fait"

Plus vous lui trouvez des excuses, plus vous lui accordez de pouvoir sur vous en trouvant acceptables des attitudes qui ne le sont pas et qui n’ont qu’un seul objectif: vous mettre sous son emprise.

Inefficace au possible, c’est une méthode qui vous enferme dans une relation empoisonnée qui nie vos besoins.

3- Essayer de lutter

 

Vous pensez que le contrer en prenant à votre tour le pouvoir sur lui, dans une version relationnelle de l’arroseur arrosé, va vous permettre de vous débarrasser de ses agissements? A partir du moment où vous êtes une personne normalement constituée, avec ses simples qualités et défauts, vous ne pourrez jamais gagner contre un vrai manipulateur. Vous ne boxez pas dans la même catégorie. C’est un poids lourd qui écrase tout sur son passage.

Croire que vous parviendrez à lui clouer le bec ou à avoir raison de lui est à la limite de la naïveté.

D’autre part, cette volonté de prendre le dessus traduit une fragilité de l’estime de soi qui s’exprime par la tentation de l’égo dominateur, alors qu’il est bien plus productif d’aller renforcer cette estime de soi, ça vous évitera de vous laisser entraîner dans des jeux de pouvoirs sans issue et dévalorisants.

4- Laisser faire

 

De guerre lasse, vous avez fini par vous dire qu’il est plus facile d’accéder à ses demandes, de céder à ses exigences les plus pénibles, d’ignorer ses réflexions dévalorisantes, de le laisser dire, de le laisser faire. Ca vous évite sa colère, ses crises et ça vous permet de passer rapidement à autre chose.

Erreur ultra classique et horriblement coûteuse de la vision à court terme, car à chaque fois que vous cédez, vous gagnez peut-être un peu de repis, mais vous lui accordez surtout un peu plus de pouvoir, vous perdez un peu plus d’autonomie, un peu plus de libre arbitre, vous vous enfermez vous-même dans une prison qui vous laissera exsangue, voire en perte d’identité.

5- Croire qu’il ou elle "changera"

 

L’espoir fait vivre, et dans ce cas-là, il va vous faire vivre dans l’attente illusoire d’un monde meilleur, autorisé aux autres, inaccessible pour vous.

Rappelons-nous d’un principe philosophico-psychologique de base: "quand on est con, on est con". Peut-être qu’un jour votre abruti personnel aura une prise de conscience qui le propulsera dans la salle d’attente d’un psy et qu’il gagnera petit à petit en estime de lui ce qu’il perdra en volonté de dominer, de contrôler, de posséder. Peut-être. Mais en tant que manipulateur de haut vol, c’est tellement peu probable que parier là-dessus, c’est un peu comme compter sur l’Euromillion pour avoir un revenu.

Cet espoir passif est le meilleur moyen de vous abandonner à la perte d’autonomie et d’estime de soi.

Une seule solution: sortir de la relation

 

On ne le répétera jamais assez: il n’existe qu’une seule et unique solution face à la manipulation excessive, narcissique ou perverse: sortir de la relation.

Si peu satisfaisante que cette solution puisse paraître lorsque la relation est empreinte de sentiments, il est indispensable de prendre conscience que le manipulateur/la manipulatrice de haut vol est un prédateur sans limites qui n’a pas de sentiments réels pour vous, autres que la volonté de vous posséder, de vous contrôler. Même s’il/elle vous tient tout un tas de discours dégoulinants de guimauve, en particulier lorsque vous ruez dans les brancards.

Le cas des relations obligatoires

 

Les seules relations obligatoires sont les relations professionnelles: parfois, nous ne choisissons pas avec qui nous travaillons. Etre en relation professionnelle avec un collègue/supérieur manipulateur est un cas particulier qui fera l’objet d’un billet complet dans un futur proche…

Les relations familiales ne sont en aucun cas obligatoires et nous pouvons y mettre un terme comme pour n’importe quelle relation sentimentale ou amicale. C’est simplement un peu plus difficile en raison de la culpabilisation de la morale sociale.

Vous êtes victime de manipulation?

 

Lorsque l’on a été la proie d’un manipulateur de type narcissique ou pervers,la reconstruction de soi, de son autonomie et de son indépendance affective est une étape essentielle, qui est du domaine de la psy. Le coaching n’est pas une réponse adéquate à ce type de prédation relationnelle.

Voici deux sites pour vous aider, autant dans les démarches que dans votre reconstruction:

SOS pervers

Pervers narcissiques

Le coaching peut intervenir bien plus tard, une fois le travail de reconstruction achevé, pour développer l’affirmation de soi qui va renforcer les ressources et s’éviter de tomber à nouveau dans la manipulation. En revanche, il ne peut en aucun cas être une réponse à la détresse émotionnelle et identitaire d’une personne victime de manipulation perverse.

En effet, nous sommes tous manipulateurs! La plupart des manipulations ordinaires, comme celle que tu décris de la part du handicapé qui sait se débrouiller pour que la nouvelle le fasse manger à la cuillère, sont anodines, au sens où elles n’ont pas de conséquences graves, elles ne portent pas atteinte à l’intégrité d’autrui.
Nos sensibilités (et les souffrances potentielles qui vont avec), en particulier lorsque nous avons des comportements victime ou sauveur, facilitent grandement le travail de manipulation des victimes, sauveurs ou persécuteurs qui nous entourent! Plus l’ampleur de ces rôles relationnels est forte, plus nous sommes susceptibles de nous laisser manipuler. Ce qui revient à dire qu’en effet, devenir adulte, c’est savoir dépasser la souffrance du besoin de reconnaissance pour ne plus être manipulé et ne plus manipuler. Et la cerise sur le gâteau, c’est que c’est à ce moment-là que la véritable reconnaissance de la part d’autrui peut s’exprimer.

 

La manipulation et la perversion c'est l'un des grands maux de notre époque, lié en partie à notre mode de pensée individualiste ( le niveau orange dans les sociétés dites industrialisées pour ceux qui connaissent les niveaux de Graves).
Il y a cinq critères fondamentaux pour déterminer si l'on est victime de manipulation :

- la malhonnêteté intellectuelle ( mauvaise foi caractérisée, lâcheté, mépris, souffler le chaud et le froid, etc )
- le sentiment de culpabilité ( l'autre vous fait sentir redevable, minable, interdépendante, etc )
- l'isolement ( l'autre vous isole de votre entourage, médit, met le feu aux poudres, crée des histoires)
- le parasitage ( l'autre vit à travers vous, vampirise votre énergie et vos idées pour son propre compte)
- le floue ou la fuite ( face aux responsabilités, l'autre fuit ou argumente de façon floue tout le temps, il se défile en permanence)
Lorsque au moins 3 de ses attitudes se reproduisent régulièrement, que l'on sait d'avance comment cela va se finir, que c'est monnaie courante dans une relation, c'est que l'on à faire à une personnalité perverse, que l'on est manipulé.
Il existe un test que l'on peut passer pour déterminer si oui ou non, nous sommes victimes de manipulations sur le site de SOS Pervers.
Nous sommes tous susceptibles de manipuler mais heureusement nous ne sommes pas pour autant des pervers. le test permet de déterminer s'il s'agit d'une tentative ponctuelle ou bien si l'on à faire à ce type de personnalité.
Dans mon cabinet, j'ai reçu beaucoup de victimes de manipulateur et je sais comme le dit Domy, il n'y a pas d'autres moyens que de faire " GAME OVER" pour que la machination s'arrête. C'est très difficile car souvent le manipulateur vous a piégé et enfermé dans sa logique et son propre intérêt. Mais si vous reconnaissez quelqu'un qui se comporte régulièrement de cette manière, dans au moins 3 des 5 catégories de manipulation, citées au dessus, n'hésitez pas ! faites le test, cela peut-être une première prise de conscience pour s'en sortir.

 

Un manipulateur peut également s'appuyer sur tes besoins. Exemple : Tu as besoin d'être reconnu et apprécié. Tu le fais reesentir, tu aimes dire que tu veux qu'on te reconnaisse. Tu demandes souvent si ce que tu fais est bien ...
Autant d'éléments qui vont permettre au manipulaeur d'entrer peu à peu dans ton besoin.

Dans un premier temps, il fera tout pour remplir ton besoin.

Dans un deuxième temps, il viendra te chercher pour se servir de toi, afin de combler ses failles, ses limites.

Dans un troisième temps il te dira que tu réussis mieux que lui et que tu lui est une aide précieuse, que tu lui montre comment tout est possible. Toi, tu lui donneras encore plus. Tu entreras dans une spirale infernale ou ton besoin deviendra de plus en plus viscéral vis-à-vis du manipulateur.

Dans un quatrième temps, lorsque le manipulateur n'aura plus rien à tirer de toi, il te jettera comme un déchet et tu mettras des années à t'apercevoir, qu'en fait, il n'a fait que se servir de ton besoin pour exister.

Ce n'est qu'un exemple. Celui-ci peut être tansféré pour tous les autres besoins : besoin de se sentir aimé, besoin de sécurité, besoin de s'affirmer, besoin ....

 

Il est intéressant de se pencher sur les raisons qui font qu'on rencontre un manipulateur ou un pervers.
C'est souvent une redite et le manipulateur du présent rejoue des scènes que nous avons vécues
enfant avec un parent trop strict et humiliant.
Nous sommes alors par analogie, réidentifiés à notre conscience d'enfant, c'est ce qui nous rend
dépendant du pervers et incapable de le quitter...un enfant ne quitte pas ses parents!
Le problème n'est donc pas tant le pervers mais pourquoi je rencontre un pervers.

 

On ne rencontre jamais personne par hasard, et c'est vrai que l'on va choisir en fonction de notre histoire personnel. En revanche avec une personnlité perverse, c'est un peu différent, car déjà, c'est lui qui recrute en fonction de nos failles de nos faiblesses et de nos besoins.
La personnalité perverse est un prédateur, c'est pas une relation humaine normale. C'est pas un scénario que l'on rejoue par réidentification, comme certains le font avec des relations malsaines ou déséquilibrées. Là effectivement on peut se poser la question, pourquoi je rencontre ce type de personne. Mais pour une victime de pervers,c'est un piège qui s'est refermé sur une proie. Le victime ne rejoue pas son enfance, elle est piégée dans des émotions par une logique froide et implacable que seuls un manipulateur ou une personnalité perverse est capabe de mettre au point.
A ne pas confondre des comportements pervers et une personnalité perverse. dans le premier cas, c'est quelqu'un qui peut faire autrement, dans le second cas, c'est un autre fonctionnement du cerveau où la peur par projection est absente et par conséquent toute capacité d'emapathie.
A partir du moment où l'on éprouve de l'empathie, on est susceptible d'être la proie d'un manipulateur. Et sans même parler de prédateur, les techniques de ventes, d'aranaques en tous genres, font justement appelle à notre empathie, à notre humanité, pour mieux piéger les victimes. Le manipulateur recrute ses victimes, c'est jamais l'inverse. Alors pourquoi se laisser recruter ? parce que comme le dit Madeleine, le manipualteur comble un besoin. Et on a tous besoin de quelque chose ...
Plus le manipulateur sera intelligent, plus il comblera des besoins hauts dans la pyramide de Maslow et plus le piège sera subtile.

 

 

Déjouer la manipulation

 

Le manipulateur sait y faire... il est comme un prédateur et vous êtes sa proie. Alors si vous sortiez de ce rôle pour voir venir ce prédateur... le dérouter en passant entre ses pattes, en le laissant pantois comme un animal sidéré par la puissance de phares...

Voici quelques clés sans doute simples... mais tellement efficaces !

Clé I : Repérez si vous pouvez devenir une proie !

Etes vous sensible aux compliments ou à la critique et au jugement des autres ? Attendez vous d'être encouragé pour poursuivre une action ? Avez-vous besoin de soutien et de valorisation ?
Dites-vous que plus les opinions des autres auront de l'importance pour vous, plus vous serez soumis à la pression des manipulateurs et plus vous serez une proie idéale.
En effet, si dans vos actes ou au moment de poser une opinion vous êtes suffisamment sûr de vous, ma foi, les tentatives de manipulation échoueront, et on peut même envisager que vous n'en preniez pas conscience.


Clé II : Questionnez pour cerner.

Etes vous face à un charmeur, à un altruiste, à un timide, quelque chose dans l'attitude de la personne en face de vous ne vous semble pas normal, un indice vous met la puce à l'oreille... attention, vous n'êtes pas forcément face à un manipulateur (lire [Qui sont les manipulateurs ?->

http://www.com2crise.com/article.php3?id
article=214]) mais testez la véracité de ses propos et questionnez le alors sur ses objectifs : que souhaite-t-il ? Qu'attend-il de vous ? Que veut-il vous dire exactement ? De quoi parle-t-il en réalité ? Ces simples questions le remettront dans le droit chemin...


Clé III : Faites le deuil !

Vous vous sentez embourbé, vous perdez votre fil, vous ne savez plus de quoi vous parliez il y a quelques instants... Dites-vous que vous faites face à un manipulateur. Ne tentez pas de le changer, ou de lui faire entendre raison... travaillez sur vous ! Le résultat sera meilleur, plus rassurant !!! Et pour cela, faites le deuil d'une communication idéale et directe avec ces personnes-là. Donc dites-vous en clair que le seul moyen à votre disposition est de questionner encore et toujours pour obtenir les réponses !


Clé IV : Distinguez Faits - Opinions - Sentiments

Le manipulateur peut chercher à vous convaincre. Soyez vigilant. Identifiez bien de quoi il vous parle. Prenons un exemple simple : il tente de vous convaincre que dans cette pièce il fait trop chaud... Dites-lui que vous comprenez qu'il a trop chaud, lui, (c'est un sentiment ou un ressenti), mais que vous vous êtes bien. S'il vous dit il fait plus chaud que d'habitude, nous sommes alors dans le registre de l'opinion... à vous de revenir au fait qui est « dans cette pièce il fait 21°... » ce qui est alors indiscutable.
Mais ne tentez pas de le convaincre qu'il fait la même température que d'habitude, vous n'aurez aucun moyen objectif de le persuader, ni de lui dire qu'il a tort d'avoir chaud...
Respectez les opinions et sentiments, identifiez-les comme tels et revenez à ce qui est indiscutable : les faits !


Clé V : Evitez Distorsions - Omissions - Généralisations.

Ces trois phénomènes linguistiques sont appelés métamodèle de la PNL (Programation Neuro-Linguistique) et méritent à eux seuls un chapitre.
Mais si on veut faire court voici quelques éléments à retenir :
La distorsion est un lien établi à tort entre deux éléments ou événements. Exemple : « La route de la Plagne est dangereuse ». Ceci est faux. C'est une distorsion. La route de la Plagne n'est pas dangereuse en elle-même. Simplement, conduire vite ou dans le brouillard, ou en ayant bu, sur la route de la Plagne, peut être source d'accident. Dans cette phrase le lien est établi a tort entre la route de la Plagne et le danger. C'est une distorsion.

Si de cette distorsion je dis « toutes les routes de montagne sont dangereuses... » je tire une loi, et je fais une généralisation.

Enfin si je dis « ça ne peut plus durer... » je suis dans le registre de l'omission : je n'indique pas de quoi je parle et je laisse le soin à mon interlocuteur de deviner... au risque de se tromper.

Ce métamodèle est un des outils clés des manipulateurs. Ils établissent des liens entre des éléments, affirment des généralités à partir d'une expérience personnelle unique, et surtout ne vous disent pas tout afin de vous laisser vous tromper et ensuite vous le reprocher ou le mettre en évidence. Lutter contre cette manipulation est facile : questionnez ! Ne rentrez pas dans le jeu de l'opinion ! Demandez-lui de quoi il parle, de revenir aux faits, de préciser sa pensée, de donner des détails, de raconter son histoire, de donner des précisions (où, quand, comment, avec qui...) et vous verrez que votre manipulateur se verra bien embêté...


Clé VI : Identifiez vos besoins et respectez-les !

Sachez que les manipulateurs se moquent éperdument de vos besoins ! Alors si vous ne les respectez pas vous-même vous allez droit dans le mur !!!

Donc identifiez vos besoins et lorsqu'un manipulateur tente de vous faire sortir de votre ligne de vie, et tente de vous convaincre de dire ou faire quelque chose, dont VOUS savez que cela vous rendra malheureux... résistez ! Dites NON. Si vous cédez, alors il y a de fortes chances pour qu'ensuite vous le lui reprochiez... mais vous avez cédé. Vous avez donc une part de responsabilité ! Alors que si vous dites NON : certes vous allez contrarier le manipulateur, mais vous serez en ligne avec vous-même, et finalement n'est-ce pas le plus important ? Car si il ya une personne que vous ne quitterez jamais... c'est bien vous-même !

Attention : toutes les requêtes ne sont pas émises par des manipulateurs... et il se peut que certaines requêtes vous mettent en situation de conflit interne. Mais on appellera cela une concession ou un compromis... et si la personne qui est en face de vous n'est pas manipulatrice vous ne le regretterez jamais !


Clé VII : La Stratégie Rationnelle Emotive

La Stratégie Rationnelle Emotive est le résultat du travail du Dr Albert Ellis, Docteur en Psychologie et Psychothérapeute dans les années 1960. Elle part d'un principe (simplifié ici) que nos émotions prennent le pas sur notre raison dans des systèmes et interactions particuliers.

La SRE s'élabore en plusieurs étapes :

Identifiez votre attitude ou comportement inadapté ou contre lequel vous souhaitez lutter.

Repérez l'émotion liée à ce comportement (colère, peur, inquiétude, jalousie...).

Identifiez et écoutez toutes les pensées qui vous viennent à l'esprit et notez-les sur une feuille avec les mots exacts qui vous viennent. Ne vous censurez pas ! Ce document sera lu par vous et vous seul !

Questionnez-vous avec les éléments ci-dessous (éventuellement apprenez ces questions par cœur !)

A combien j'y crois en % ?

donc il y a x chances sur 100 que ce soit vrai ?

qu'est ce ce qui me le prouve ?

Y a-t-il d'autres raisons qui puissent expliquer cela ?

Ces autres raisons sont elles possibles ?

Qui le dit ?

Qui est cette personne qui dit que c'st possible ?

Cette personne a-t-elle toujours raisons ?

ne s'est elle jamais trompée ?

quel est mon risque réel ?

Et si je fais autrement qu'est ce qui se passe ?

Et si je fais autrement qu'est ce que je gagne ?

Qu'est ce qui m'empêche de faire autrement ?

Et si je ne fais pas autrement qu'est ce que je perds ?

Vraiment ?

Qui me le dit ?

Cette personne ou ces personnes ne se sont jamais trompées ?

et alors ?

Et maintenant quel est mon pourcentage de conviction ???

Et finalement je fais quoi ???

(Cette SRE donnera lieu à un article particulier au vu de son importance et surtout de ses résultats)


Clé VIII : Limitez les croyances limitantes !

Sachez que le manipulateur établit son pouvoir sur un grand nombre de croyances dites limitantes. « On ne fait pas ça quand on est... consultant ! » par exemple !!! et ma réponse est alors « mais qui le dit ? Et si je le fais, qu'est ce qu'il se passe ??? » Si vous cédez à la pression des croyances limitantes vous laissez le pouvoir au manipulateur !

Sachant que, de plus, il pourra utiliser la croyance dans le sens qui l'arrange. Exemple : vous avez changé d'avis il va vous dire « Tu es instable... les gens qui changent d'avis sont des instables... » mais si vous restez sur votre position il va utiliser le dicton croyance inverse « il n'y a que les idiots qui ne changent pas d'avis... ».
Soyez autonome, indépendant... assumez vos changements d'avis et surtout, face à un manipulateur, ne vous justifiez pas !!!


Clé IX : Ne donnez pas de billes !

Le manipulateur utilise tout ce qu'il peut. Aussi plus vous livrez d'informations vous concernant, plus il va ensuite tenter de les détourner, de les mélanger, de faire des amalgames pour vous contrer. Ne donnez pas d'informations sur vos activités, votre vie. Livrez vos opinions mais à minima. Protégez-vous d'autant plus que les opinions et avis ou jugements des autres ont de l'importance à vos yeux.


Clé X : Ne répondez pas aux demandes floues !

Le manipulateur qui veut utiliser vos compétences, votre temps, vos objets... va formuler ses questions de façon indirecte. Exemple « tu as prévu quelque chose samedi ? » si vous répondez « non » et qu'alors il souhaite vous emprunter votre voiture... vous êtes coincé. Il vous faudra de l'aplomb et de la confiance en vous pour arriver à dire « non » sans culpabiliser... Faites-lui préciser à quoi il pense... « qu'est ce que tu veux dire par quelque chose ??? Je n'ai rien prévu de spécifique mais j'ai des choses à faire ! Que veux tu exactement, quelle est ta demande ?"


Clé XI : Notez !

Le manipulateur joue sur le fait que vous ne vous souviendrez pas ! Ou ce sera sa bonne ou mauvaise foi contre la votre et il y a fort à parier qu'il vous fera douter !!! Notez. Notez tout... C'est procédurier ? Certes. Et alors ? En quoi est ce important ? Si vous lisez ce papier, je parie que vous souhaitez lutter contre un manipulateur bien précis. Alors notez.

Au moment où votre mémoire est fidèle, gribouillez sur un cahier : date, heure, nature de la demande, réponse apportée, solution proposée et solution finalement adoptée... pour ne pas revenir dessus.


Clé XII : Restez intègre.

Le manipulateur va tenter de vous faire prendre parti... pour ou contre peu importe, une situation, une personne, une opinion. Identifiez ce dont il vous parle et restez en dehors.

Exemple : « J'ai bien entendu ton différent avec Machin, écoute, je n'ai pas d'opinion sur le sujet, je ne connais pas la situation, je me garde bien de tout commentaire, gère toi-même avec cette personne et ne me demande pas de prendre parti, je n'ai pas les éléments et même si je les avais je ne souhaite pas entrer dans ce débat. » Et hop... on change de sujet... et s'il revient ... vous jouez le disque rayé « comme je viens de te le dire... » et vous répétez !!!


Clé XIII : Utilisez les phrases clés !

Voici une liste de phrases clés, à utiliser afin d'éviter tout conflit avec un manipulateur : - C'est ton opinion, et sache que je la respecte... la mienne est différente. - C'est ce que tu penses et tu en as le droit... mon avis est différent. - De quoi parles-tu. Précise ta pensée, donne moi des détails... - C'est une interprétation... C'est ton interprétation... -

On peut le voir ainsi... - Tu as le droit de le penser... - Si tu le dis... - Chacun ses goûts - Mon expérience est différente... - Mon expérience me fait dire que... / A chacun ses expériences / cela doit être ton expérience qui te fait parler ainsi - Ah bon ! Ah oui... mais encore... et alors... et donc ??? Et tu en penses quoi, toi ? - Je ne sais pas... je ne connais pas les éléments du dossier...

 

Comprendre la manipulateur pour les déjouer

 

Leur pouvoir de persuasion est si fort qu'ils sont capables de vous faire renier vos convictions, de vous éloigner de vos proches et même de vous convaincre que c'est vous qui avez un problème. Voici comment repérer et déjouer les pièges tendus par les manipulateurs.

Il y a autant de relations de manipulation qu'il y a de manipulateurs. Pour autant, certains traits de caractères communs permettent de dresser un portrait-robot qui devrait rappeler des souvenirs à certaines d'entre vous. Car la première caractéristique de cet être calculateur, c'est qu'il n'est pas seul : "Certains spécialistes estiment que 2% des êtres humains sont manipulateurs, détaille Christel Petitcollin, psychothérapeute auteure du livre "Echapper aux manipulateurs". Au vu du nombre de personnes qui viennent me consulter, ou des exemples dont j'entends parler tous les jours, je pencherais plutôt pour 10%."

Le manipulateur, un enfant dans la peau d'un adulte

Premier trait commun à tous les manipulateurs : ils ont deux visages. "Le premier est celui de quelqu'un de très avenant, sympathique, attentionné, bref : au-dessus de tout soupçon, explique Christel Petitcollin. Le second, qui apparaît quand il retire son masque, est celui d'une personne morose, taciturne, sans joie de vivre."

Quand on apprend à mieux connaître cette personne, on découvre également qu'elle est d'un naturel très stressé et impatient. Elle aime se montrer méchamment moqueuse et dévalorisante, elle est égoïste.

Bref, le moins qu'on puisse dire, c'est que le portrait du manipulateur brossé par la psychothérapeute, spécialiste du sujet depuis 15 ans, n'a rien de bien engageant. "Même s'il les personnes manipulées ont du mal à l'entendre et à l'admettre, le manipulateur est une personne sans affect, qui simule ses sentiments dans le seul but d'obtenir ce qu'il désire." Pour la psychothérapeute, le manipulateur a un fond malveillant et la mise en place de ses stratégies est le plus souvent consciente.

Christel Petitcollin développe une théorie intéressante : le manipulateur serait mentalement "coincé " dans l'enfance. "C'est un adulte, mais il a des réactions d'enfant de 5 ans, qui aime arracher les pattes des mouches vivantes, sans même penser qu'elle peut avoir mal. Quand on creuse, on découvre que ce sont des gens très immatures. Et plus ils sont immatures, plus ils s'avèrent généralement cruels et égoïstes." L'ennui, c'est que quand on découvre cette aspect de sa personnalité, il a déjà réussi à nous prendre dans ses filets, ni vu ni connu.

Le manipulé : souvent un vrai gentil super dynamique

Avouez-le : vous vous dites que pour se faire berner aussi facilement par une autre être humain, il faut être quelque peu fragile et naïf ? Eh bien vous avez tout faux. "N'importe qui peut un jour être victime d'un manipulateur, au travail, en amour, dans sa famille, parmi ses amis... explique Christel Petitcollin. Personne ne peut prétendre être au-dessus de ça : leur piège se referme sans même qu'on s'en aperçoive."

Mais s'il fallait brosser un portrait du manipulé type, il serait à l'inverse de l'image de la petite chose faible et fragile. Lisez plutôt :

"Le manipulateur choisit souvent pour cible des personnes gentilles et bienveillantes, pleines de bonne volonté et conciliantes", remarque la thérapeute. Forcément : elles auront d'autant plus d'empathie pour le manipulateur et refuseront de croire qu'il puisse avoir un raisonnement aussi froid et vil que celui qu'on lui prête. "D'une manière générale, nous avons d'ailleurs tous tendance à défendre les manipulateurs, sans doute à cause de leur image "bien sous tous rapports"."

Ce pervers narcissique (on l'appelle aussi comme ça) a également tendance à se rapprocher de personnes très dynamiques, pleines de joie de vivre, sociables. Ils sont à la fois fascinés et dégoûtés par ce comportement qu'ils sont incapables d'avoir. "Ils choisissent des gens très chaleureux pour venir s'y réchauffer, mais en même temps ça les énerve au plus haut point."

Finalement, ces personnes plus altruistes et empathiques que la moyenne se font avoir par leurs propres qualités, qui dans un autre contexte constituent bien sûr des atouts.

Si elles ne sont pas plus fragiles au départ, il est vrai, en revanche, qu'à l'arrivée, elles sont cassées et affaiblies. "C'est d'ailleurs une remarque récurrente de la part des proches : ils trouvent que la personne a changé, ils ne la reconnaissent pas."

La relation manipulateur - manipulé : une lente descente vers l'enfer

Evidemment, le manipulateur ne devient pas pervers et tyrannique dès les premiers jours, sinon il aurait peu de chances de voir une victime mordre à l'hameçon. Au début, tout relève donc du conte de fées, qu'il s'agisse d'une relation professionnelle ou personnelle. "C'est la phase de séduction, explique la psychothérapeute Christel Petitcollin. Sans que l'on s'en rende compte, c'est aussi la période où il prend ses informations. Il nous fait passer toute une batterie de tests pour voir ce qu'ils peuvent faire avec nous, jusqu'où ils peuvent aller."

Dans le même temps, ces manipulateurs vont s'ingénier à nous flatter mais aussi à créer une dette envers eux. Ces grands menteurs sont notamment très doués pour vous faire plein de promesses (des places pour le prochain concert, complet, de votre idole, un rendez-vous avec le DRH de la boîte de vos rêves, etc.), ce qui engendre deux conséquences, positives de leur point de vue :

Ils créent une attente de notre part.

Ils s'incrustent dans notre futur.

Bref, pour l'instant, tout va bien, rien à dire : on se laisse donc happer par cette nouvelle relation. C'est précisément au moment où le manipulateur sent que l'on est bien ferré qu'il estime qu'il peut tomber le masque. La descente aux enfers commence. "Souvent, il y a un événement précis qui marque la fin de la période idyllique et le début des ennuis, souligne Christel Petitcollin. Traditionnellement, au travail, ce peut être la fin de la période d'essai. Dans la vie privée, c'est parfois le jour même du mariage. C'est arrivé à un de mes patients, donc la femme s'est littéralement transformée ce soir-là. De petit ange de douceur et d'attention, elle est devenue indifférente et a passé la soirée à rire avec ses copines. L'emménagement, le fait de tomber enceinte (que ce soit du côté de l'homme ou de la femme)... Ces étapes peuvent induire le changement de comportement. Ce peut être aussi parce qu'on a fait une chose, insignifiante pour nous, mais qui selon lui mérite d'être punie. Exemple : vous êtes collègues et un jour vous avez refusé de déjeuner avec lui."

Le harcèlement va alors aller crescendo.

Il se moque de sa victime, lui renvoie une mauvaise image d'elle-même, lui fait toutes sortes de reproches. Quoiqu'elle fasse elle a tort et lui est bien gentil de rester, vraiment, il va falloir qu'elle fasse des efforts. "Plus elle cède du terrain, plus le manipulateur va tenter de repousser ses limites."

Pourquoi rester ?

 

Par ailleurs, le manipulateur va s'ingénier à éloigner tous les proches de sa proie, afin qu'elle ne puisse plus se confier ni se raccrocher à personne qui pourrait lui ouvrir les yeux. Il la veut complètement et entièrement pour lui. Ce qui n'est pas sans rappeler le procédé employé par les sectes.

Mais alors, pourquoi ces victimes restent-elles sous la coupe de leur bourreau ? Quel agrément peuvent-elles y trouver ? Deux raisons, selon la psychothérapeute : "D'abord, elles sont nostalgiques de la personne sympathique qu'elles ont connu au début, elles croient que c'est de leur faute si elle a disparu et font tout ce qu'elles peuvent pour la faire revenir. Evidemment, ça n'arrive jamais. Ensuite, elles sont souvent animées par le besoin de comprendre. Or, il n'y a rien à comprendre. Cela peut donc durer des années." Mais c'est un état de fait que les patients ne comprennent que plus tard, une fois qu'ils ne sont plus sous l'emprise du manipulateur.

Des conséquences toujours graves

La situation finit souvent par exploser, tout simplement parce qu'elle est devenue insupportable. "Les patients qui arrivent en consultation me disent la plupart du temps "j'allais y laisser ma peau". Cette phrase est systématique. De fait, ces victimes n'ont que deux options : soit l'instinct de survie l'emporte, soit elles y laissent effectivement leur peau. Pour moi, une bonne partie des 13 000 suicides inexpliqués en France chaque année est due au harcèlement, que ce soit dans le domaine professionnel ou personnel."

Il défend son bourreau

 

Même lorsque la personne fait la démarche de consulter avant de poser un acte irrémédiable, elle est généralement très abîmée. "Pour ceux qui ne la connaissait pas avant, on se dit que c'est normal que cette petite chose fragile, faible et repliée sur elle-même soit tombée sous la coupe d'un manipulateur. Quant aux proches, leur discours est unanime : la victimes est méconnaissable", développe Christel Petitcollin. De cette relation, elle ressort épuisée, vidée, elle a perdu toute confiance en elle, souvent même elle croit qu'elle est folle, que tout le problème vient d'elle.

Une autre constante : le patient prend sans relâche la défense de son bourreau, lui trouve 1 000 excuses, explique que ce n'est pas de sa faute, etc. "En dehors du fait qu'il refuse de croire que cette personne a le fond méchant, admettre que c'est un manipulateur revient à admettre qu'on s'est fait manipuler, ce qui n'est évidemment pas facile."

Les signes à repérer pour détecter un manipulateur

Le meilleur moyen de s'en sortir sans égratignures, c'est encore de ne pas se frotter au manipulateur. En apprenant à les repérer, vous mettez donc toutes les chances de votre côté pour ne pas tomber dans leurs filets. Comme dans beaucoup de domaines, la prévention est là aussi le maître-mot. Voici trois éléments qui doivent vous faire fuir rapidement.

Le manipulateur va vite, très vite, trop vite. Il vous connaît depuis moins d'une semaine et, déjà, vous êtes sa meilleure amie. Vous venez d'arriver dans votre nouvelle boîte et il mange déjà tous les jours avec vous, vous vous êtes rencontrés il y a deux jours et il parle déjà de partir en vacances ensemble. Trois mois plus tard, c'est la demande en mariage. Et ainsi de suite. Mieux vaut donc prendre le temps de se poser, d'apprendre à connaître la personne. Si elle est trop insistante pour aller vite et que vous ne vous sentez pas à l'aise, fuyez.

Autre caractéristique facilement décelable : le manipulateur fait toujours plein de promesses en tous genres. Exercez-vous à mettre en parallèle ses promesses avec ses actes. Par exemple, dressez une liste de ce qu'il vous a fait miroiter et une autre de ce qui s'est réellement produit. S'il n'y a aucune adéquation, c'est mauvais signe !

Mais surtout : écoutez votre intuition. Toutes les victimes que Christel Petitcollin a reçues en consultation décrivent cette même impression de "quelque chose qui cloche" au premier abord. "Toutes ont entendu une sorte de sonnette d'alarme intérieure, qui leur disait "n'y va pas". Mais elles ne l'ont pas écoutée, car rationnellement, elles n'avaient au moment de la rencontre rien à reprocher à cette personne, bien sous tous rapports. Dans ce genre de situation, il ne faut pas rationnaliser, au contraire, il faut écouter ses émotions."

Comment se sortir de ses griffes ?

Prendre conscience que la situation n'est pas normale et vouloir faire cesser l'engrenage est un pas énorme. Mais le travail est loin d'être terminé. Au contraire, il commence. "Le processus de guérison est très long, car il faut absolument tout reconstruire", explique Christel Petitcollin.

La première étape consiste à réécrire l'histoire avec le nouveau paramètre : c'était un manipulateur. Une fois qu'on a admis ça et que l'on dispose de cette nouvelle grille de lecture, on voit tout sous un jour nouveau. Attention, le fait d'ouvrir les yeux se révèle souvent très douloureux, parfois même insurmontable : réaliser puis admettre que l'autre ne nous a jamais aimé, qu'il a tout calculé et qu'aucun moment vécu n'était "vrai" est forcément difficile. "J'ai remarqué que les femmes finissent par l'accepter. Pour les hommes en revanche, c'est un cap qu'ils ont énormément de mal à dépasser."

Ca y est, le château de carte s'est écroulé, le patient a fait table rase de son passé. Tout reste désormais à reconstruire, à commencer par sa confiance en lui. "Je pense qu'il est nécessaire de se faire aider par un professionnel, estime Christel Petitcollin. L'ennui, c'est que tous les psys ne sont pas formés à détecter la manipulation. Si vous tombez sur un praticien qui connaît mal le sujet, vous risquez de vous enfoncer plus qu'autre chose. Un truc simple : au sortir de la première séance, on doit se sentir plutôt mieux et non plus mal, résultat inévitable si le praticien a mal appréhendé la situation."

Se souvenir des mauvaises choses

 

Un conseil pour essayer de retrouver le fil de sa vie : essayer de se souvenir de la personne qu'on était avant de tomber sur ce manipulateur. "Si on arrive à se souvenir de la personne enjouée et dynamique qu'on était, et que l'on se fixe comme but de retrouver cette personnalité, il y a de bonnes chances qu'on y parvienne", estime la psychothérapeute.

La guérison est tout à fait possible. Le challenge va consister à ne pas retomber dans les pattes du manipulateur. Ce qui risque de s'avérer très tentant dans les premiers temps. Pour résister, Christel Petitcollin a un petit conseil tout simple : écrire sur un post-it le top 5 des horreurs que le manipulateur a pu vous faire. Une envie de l'appeler ? Il suffit de ressortir ce post-it et de le relire pour réaliser la bêtise que l'on est sur le point de faire. Si l'envie de l'appeler se fait trop forte (surtout qu'il risque de redevenir super gentil pour essayer de récupérer sa victime), la tactique consiste à se changer les idées, par exemple en sortant se promener SANS son téléphone.
Comme pour l'envie de cigarette du fumeur qui essaie d'arrêter, la pulsion devrait s'estomper. Au fil des mois, ces envies seront de moins en moins fréquentes, jusqu'à devenir inexistantes : c'est la guérison. On jette alors un regard beaucoup plus détaché et froid sur ce qui s'est passé et sur celui qu'on a eu tant de mal à quitter, ce qui semble, une fois la guérison obtenue, franchement surprenant.

Proches : être présent sans insister

La situation des proches d'une victime de manipulation est particulièrement délicate. D'un côté, ils voient la personne s'enfoncer, devenir l'ombre d'elle-même, tout en sachant que c'est à cause de cette personne "difficile" dont elle vous décrit les exactions par le menu. De l'autre, elle défend farouchement son bourreau, lui trouvant toutes sortes d'excuses. Et plus les amis ou la famille essaient de lui faire entendre raison, plus elle s'énerve, quitte à leur en vouloir et à se fâcher avec ces proches qui ne lui veulent pourtant que du bien.

"C'est pourquoi il ne faut pas être trop brusque, estime Christel Petitcollin. Sinon, l'intéressé risque de couper tout contact, ne supportant plus d'entendre critiquer son manipulateur. Cela ne sert à rien d'essayer de lui faire entendre raison contre son gré, cela ne fonctionnera pas." Mieux vaut essayer d'aborder les problèmes de façon plus général. Exemple : "Trouves-tu normal qu'un homme fasse ceci à sa femme, qu'une mère exige cela de son enfant..." Peut-être la victime conviendra-t-elle alors que non, dans l'absolu, ce n'est pas normal.

Mots très durs

 

Parfois, le manipulateur a tant d'emprise que même cette technique ne fonctionnera pas. Tout ce que l'on peut faire alors, en tant que proche, est de continuer à être présent. C'est très important puisque, comme nous l'avons déjà souligné, les manipulateurs ont tendance à isoler leur proie et à faire le vide autour d'elle. "Maintenir la présence par un simple coup de fil peut aider, même si on ne se dit plus que des banalités, puisqu'aucun sujet ne peut être vraiment abordé. Mais appeler une fois par mois ou plutôt par semaine si l'on peux, pour prendre des nouvelles, dire qu'on est là et que l'on pourra toujours compter sur nous, c'est déjà beaucoup."

Plus tard, lorsque la personne a réalisé que l'autre n'est qu'un manipulateur, en phase de guérison, c'est l'attitude inverse qu'il convient d'adopter. "On peut alors employer des mots très durs, il ne faut surtout pas édulcorer, détaille la thérapeute. Il faut encourager la victime dans sa démarche de séparation et insister sur le fait que c'est l'autre qui a un problème, pas elle, et qu'elle n'y peut rien. Même le thérapeute doit user de cette technique presque violente."

Apaiser la relation, une situation improbable

Une fois le manège du manipulateur détecté, vous vous dites qu'il est peut-être possible de maintenir le contact avec cette personne qui a beaucoup compté. Après tout, si vous êtes aujourd'hui consciente des grosses ficelles qu'il utilise, il y a peu de risques que vous retombiez sous sa coupe. Christel Petitcollin n'est pas précisément de cet avis. Pour elle, au contraire, l'idéal est toujours de couper les ponts. "C'est très difficile. Mais les personnes qui ne se sentent pas capables ou pas prêtes à le faire sont en général les plus vulnérables. Le risque de les voir replonger n'est donc pas négligeable."

Pour la thérapeute, l'idée d'avoir une relation apaisée avec le manipulateur est illusoire. L'ennui, c'est qu'on n'a parfois pas le choix que de maintenir un lien avec lui, quand on a fait des enfants ensemble, par exemple, ou qu'on travaille dans la même entreprise. "Il risque alors de continuer à essayer de manipuler, en se servant des enfants comme vecteur par exemple. Il y aura toujours des mesquineries, il faudra toujours le recadrer. Tout ce qu'il pourra faire pour vous embêter, il le fera : oubli du carnet de correspondance, devoirs pas faits pendant le week-end de garde..."

Fausses disputes

 

Une technique que beaucoup d'anciennes victimes emploient : lui lâcher la bride sur une chose qui vous importe peu. Exemple : les devoirs ne sont jamais faits quand les enfants rentrent. Pour la forme, vous continuez de pester après lui, vous feignez d'avoir l'air contrarié. Ainsi, il a l'impression de réussir à vous embêter alors que, pour vous, c'est moindre mal : vous savez que les devoirs ne sont jamais faits et vous vous organisez autrement. "J'ai également une patiente que le père manipulait. Une fois qu'elle s'est libérée de cette emprise, elle ne pouvait pas vraiment couper les ponts avec toute sa famille. Donc aujourd'hui elle s'arrange pour avoir régulièrement une dispute avec son père, sur un sujet récurrent. En quelque sorte, il s'agit de contre-manipulation." Attention, en arriver là exige d'être d'abord complètement sorti de l'emprise de l'autre et d'avoir le recul nécessaire sur la relation. Ce que seul le temps permet.

Guérir le manipulateur est illusoire

Vous l'avez compris : c'est bien le manipulateur qui est malade et non pas la victime. Alors pourquoi ne pas prendre le "mal" à la source et le soigner lui ? Pourquoi ne pas rechercher ce qui l'a bloqué dans l'enfance pour le faire évoluer ?

Réponse : parce qu'il n'en a pas envie, tout simplement. Le manipulateur se sent généralement très bien dans son rôle et il est persuadé que ce sont les autres, et non lui, qui ont un problème. Pour la thérapeute Christel Petitcollin, puisqu'il n'a pas d'affect, la situation ne lui pèse aucunement.

Pourtant, nombre d'entre eux acceptent de consulter un psy lorsque leur victime les menace de les quitter. "Mais le manipulateur accepte de consulter tout simplement pour faire croire qu'il va changer. En général, il vient pour deux ou trois séances, bien souvent chez le même psy que sa victime, ce qui théoriquement ne devrait pas se faire. Il n'est pas rare qu'il utilise ces séances pour continuer à culpabiliser l'autre, en inventant même parfois des choses que le thérapeute lui aurait dites."

L'espoir subsiste pourtant : en 15 ans de pratique, Christel Petitcollin dit avoir vu deux personnes manipulatrices désirer réellement changer. Et y parvenir.

Témoignages : elles ont été victimes d'un manipulateur

Au travail ou à la maison, elles sont tombées sous sa coupe sans s'en rendre compte. Il les a d'abord charmées, avant de réussir à leur faire perdre toute confiance en elles. Elles racontent.

Catherine : "Je pense toujours que mon mari a commencé à me manipuler lors de l'achat de la maison puisqu'elle lui donnait un pouvoir. J'ai été très rabaissée, insultée et rien ne lui convenait. Il critiquait ma façon d'éduquer les enfants. J'ai vraiment réalisé quand je suis partie une première fois de chez moi et j'étais tellement mal que je me suis retrouvée hospitalisée. Là il a promis qu'il ne recommencerait pas et avec la psychiatre qui me suivait j'ai mieux compris le personnage, surtout quand elle m'a dit que le naturel revient toujours.

"J'ai compris qu'il ne tiendrait jamais toutes ses belles promesses"

Je m'en suis sortie en partant de chez moi presque 2 ans après ma première tentative. Entre les deux la situation s'était dégradée et je commençais à répondre. Maintenant j'essaie de me reconstruire et de reprendre confiance en moi. C'est plus maintenant que je réalise l'emprise qu'il avait sur moi et comment il m'a détruite et ça fait mal."

Aline : "Moi qui étais quelqu'un de calme, de patient, je ne me reconnais pas. Ce sont les enfants qui en pâtissent le plus. Je crie, je pleure, je n'ai plus aucune patience, j'oublie des choses alors que j'avais une très bonne mémoire. Je suis stressée non-stop. Je suis angoissée quand il va rentrer à la maison à l'idée de ce qui va encore m'être reproché.
J'ai déjà eu une prescription d'antidépresseurs légers (il faut que je puisse me réveiller la nuit en cas de besoin), mais je n'aime pas l'état vasouillard qu'ils engendrent... J'espère encore que les choses s'arrangent. Même si, le temps passant, mon état de souffrance augmente, j'ai des moments de lucidité : rien n'y a fait, rien n'y fera... Mais je n'ai pas encore la force de partir."

Françoise : "J'étais totalement obnubilée par lui, je ne voyais que lui. J'étais avec ses amis mais je ne voyais plus les miens. Il me prenait tout mon temps, mes soirées, me persuadait que c'etait bien pour moi d'être ensemble. Sa femme restait à la maison, j'étais triste pour elle, mais tellement bien avec lui. Incapable de le quitter, mais pourtant je le souhaitais, j'y pensais souvent.

J'ai compris qu'au fond il ne tiendrait jamais toutes ses belles promesses ! Non pas de quitter sa femme puisque je ne lui ai jamais demandé une telle chose, mais il me faisait sans cesse des promesses de voyages, (nous en avons tout de même fait un à l'étranger), de week-end qu'il ne pouvait pas tenir, etc. Je lui ai demandé de m'oublier et de prendre soin de sa femme."

Vous venez de consulter : Comprendre la manipulateur pour les déjouer

Christel Petitcollin

est psychothérapeute, conférencière et écrivain. Passionnée de relations humaines, elle traite depuis plus de 15 années la manipulation sous toutes ses formes relationnelles.

A lire Echapper aux manipulateurs : Christel PetitcollinGuy Trédaniel Editeur :...

 

 

Manipulation : six techniques insidieuses à déjouer

Affable ou cassant, enrobant ou menaçant, allusif... Celui qui vous entortille a souvent des intentions malveillantes. Pas question de vous laisser faire ! Comment décoder et contrer ses manoeuvres ? Regards croisés d'Alex Mucchielli, fondateur d'Enov Formation et de Jean-Louis Muller, directeur chez Cegos.

 

En savoir plus sur http://lentreprise.lexpress.fr/etre-efficace/manipulation-comment-dejouer-six-techniques-insidieuses_34192.html#dhLCbRQjLlid1Qyk.99

Le manipulateur vous menace à mots couverts (" J'ai le bras long !) pour attiser vos peurs profondes... Ne cédez pas et ripostez : " Je ne veux pas entrer dans ce type de relations ! "

istock

" Le manipulateur agit masqué. Il reste évasif, parle de façon détournée, abreuve ses demandes de commentaires hors sujet. Il use de propos tordus. Il joue sur les non-dits, l'implicite, pour laisser croire. Bref, il appuie sur des ressorts psychologiques efficaces. En général, face à un tel personnage, on se dit : " mais où veut-il en venir ? " Pour l'arrêter, il faut prendre du recul et mettre ces ressorts à jour. Leçons sur six procédés.

1. Il bonimente.

C'est le roi du bluff et de la mauvaise foi ! " Mais non, je n'ai jamais prétendu ça ". Ou " Mais où est-ce que tu vas chercher tout ça ? ". Et il vous met en porte à faux face à un subordonné ou un client.
Autre cas, il enjolive à l'extrême sa proposition, laisse entrevoir des bénéfices en or. " Cette mission en Roumanie est passionnante. Tu vas voir, l'usine est flambant neuve, les employés sont au top, l'hôtel est super !... Pour les moyens, on verra plus tard. " Il est flou. Il noie le poisson avec des superlatifs accrocheurs et des généralités pour vous vendre un job difficile.

Riposte 1 : " Ah, tu me tues ! " (caustique!)

Riposte2 : " Je te remercie d'avoir pensé à moi. Mais j'ai besoin de précisions ! "

2. Il flatte et étiquette.

" Il n'y a que toi qui soit capable de démêler ce dossier avec le fournisseur. En plus tu t'en es déjà tiré avec brio l'autre fois. Et entre nous, les autres ne sont pas à la hauteur ! ". Votre chef vous caresse dans le sens du poil pour vous confier une tâche ingrate qui n'est pas de votre ressort. Il titille votre orgueil, votre fierté. Et use du procédé dit " l'étiquetage " très puissant en ce qu'il accentue un trait de caractère ou les valeurs d'un individu pour infléchir son comportement. L'étiquetage peut être positif : " Perfectionniste comme tu es, tu vas pouvoir peaufiner cette présentation. " Ou négatif : " Ah, mais ce n'est pas toi, ce travail là ? Il faut tout reprendre ! "

Riposte 1: " Oui, je sais que vous m'appréciez. Mais, vu ma charge de travail, là je n'ai pas le temps. "

Riposte 2 : " Oui je vous remercie, mais.... Gérard n'est pas disponible, lui ? "

3. Il crée la connivence.

" On a bien galéré pour gagner ce contrat là. Tu te souviens ? Comment il s'appelait déjà le fort en gueule ! .... Dis donc, tu ne pourrais pas me remplacer sur ce rendez-vous client ? J'ai une urgence ". Et hop, vous êtes ferré. Votre pair joue sur l'affectif. Il déniche des points communs avec vous sur un vécu partagé lors de moments forts, ici des émotions positives. Ce principe de synchronisation avec l'autre est efficace. Il renforce la proximité et fait tomber les défenses. Méfiance.

Riposte : " C'est vrai, nous avons été très proches, mais sur ce coup là, je ne peux vraiment pas t'aider. "

4. Il cherche à culpabiliser.

" Tu ne peux pas refuser ça à un vieux collègue ! ". Ou " Après tout ce que j'ai fait pour toi, tu me dois bien ça ! " Certes, Olivier vous a recommandé pour entrer dans la société, mais de là à vous le rappeler à chaque fois qu'il vous prie de permuter ses heures d'astreinte ou de lui laisser la priorité pour ses vacances... Il joue sur le principe de réciprocité, qui consiste à " renvoyer l'ascenseur ". Une technique efficace, car personne n'a envie de passer pour un ingrat. Mais il accorde à son coup de pouce initial une importance démesurée.
Second cas, le chef qui exhume un échec passé. " Rappelle-toi ton erreur de l'été dernier. Maintenant, il faut faire comme ceci. ". Il vous infantilise.

Riposte 1: " OK, tu m'as rendu service, mais je te rappelle que je t'ai déjà dépanné trois fois. Et je ne vais pas t'être redevable à vie !"

Riposte 2 : " Oui, j'ai bien compris que j'avais raté cette affaire là, mais à présent j'ai été engagé sur ce projet ".

5. Il menace à mots couverts.

" Certains ont dit " non " à leurs risques et périls ". " J'en connais qui ne s'en sont jamais remis ". " J'ai le bras long ! ". Sous-entendu : ceux-là ne sont pas augmentés, sont placardisés, ou pire rétrogradés. Lorsqu'un supérieur ou un voisin de bureau, vous de vous lance de telles perfidies, c'est pour attiser vos peurs profondes. Peurs de donner une mauvaise image de soi, de ne pas être aimé, de ne pas être reconnu. Alors l'instinct de survie pousse à céder.

Riposte : " Stop, je ne veux pas entrer dans ce type de relations ! "

6. Il rabaisse et humilie.

" Franchement, je suis déçu. J'avais fondé beaucoup d'espoir en vous. C'est au temps pour moi ! ". Comprendre : la promotion va vous passer sous le nez. Votre boss peut même insinuer par des phrases alambiquées que vous êtes bête. " Ne pensez-vous pas qu'il y avait une façon plus intelligente de convaincre nos visiteurs ? ". Une manière parmi mille autres d'enfoncer son interlocuteur dans un rôle de victime. Le pire c'est l'humiliation publique, en réunion ou au self devant témoins.

Riposte 1 (Possible en public, ce qui permet de prendre de l'autorité sur l'assemblée pour avoir osé réagir) : " Quand du me dis ça, quel est ton objectif ? " ou " Tu veux m'humilier, c'est ça que tu veux ? " (zen)

Riposte 2 : Ignorer et dire, au self, " Que prends-tu comme plat ? "

En savoir plus sur http://lentreprise.lexpress.fr/etre-efficace/manipulation-comment-dejouer-six-techniques-insidieuses_34192.html#dhLCbRQjLlid1Qyk.99

 

 

 

Le conseil final est "courage, fuyons"

 Help1

How to counter a manipulator

 

We are all likely to encounter manipulators in our lives: at work, in our daily life or even in our family

What can we do to protect ourselves from these toxic people:

7 unstoppable weapons

 

Non-disclosure

With a joystick, you can never have a normal communication. You seek to explain why he hurt you, you will want to contact him and you communicate, the more you give him items that he manipulates you. You give him the stick for you to fight in some way. If you do not speak, the manipulator can not manipulate you.
The manipulator uses what you say, your explanations and arguments to weave the fabric of its handling. It will lead to the discussion of vivid emotions in you, especially when it Tatera around to look at you what are your weaknesses. When he has touched one, you will stung and there you will seek redress from the manipulator. This is the start of a vicious circle. You then launch into explanations and justifications in. And you will deliver, the more you give the manipulators elements to manipulate you. So it will be more and more control over you.
Instead, remain vague. Reply with stock phrases such as "if you say so, certainly, surely, that's your opinion" that does not commit you in speech and cut short the discussion.
Note that many manipulators are prejudiced, they present their arguments as the only valid (they're right, you're wrong) based solely on stereotypes, prejudices and preconceptions baseless

Self-knowledge

Manipulators are constantly seeking to destabilize you. They make you doubt yourself with many insinuations, they use to belittle you your faults, they have a strong power of suggestibility. If you know who you are, you will keep your insurance and your confidence to face their attempts.

Emotional management

By learning more about the different emotions (anger, frustration, rage the manipulator raise most often you) and learning to manage them well, you will be more ready to listen to your feelings and you will adopt good behavior. You do not let yourself be carried away by your emotions in front of the manipulator.

Indifference

The manipulator is looking at you vampirize. He tries to make you lose your energy. It has a narcissistic vulnerability when it fills lowers its prey. When you make an offensive remark against his harassment and insinuations, stay unmoved. The number one weapon against the manipulator is indifference.
Do not put yourself especially angry. Tell yourself that this is a manipulative tactic to get you out of you and have power over vous.Si you angry, the manipulator will win, it will install its grip.
Getting angry at a healthy person to signal its displeasure is paying with a normal individual, but against indicated with the manipulator. It will not change (even if you believe otherwise is to keep you in his nets) because you rightly accuse him out of his strings to manipulate you. Please do not make the mistake of adopting the same behavior with a manipulator with a healthy person.
Awareness of the strategy and operation of the manipulator will allow you to take more distance and so remain indifferent.

The distance

Keep your distance with a manipulator. Faced with a joystick you have nothing to gain by continuing the relationship with him. Instead you have everything to lose. The ideal solution is to leave. Easier said than done because sometimes you can not just (if your employer, your husband or your wife in particular). One way to distance (even if you can not go) is to distance himself psychologically: not share anything with him, not you speak, what is your heart, your projects, your doubts. Be more independent: one will see your friends, do not make them aware of your distractions, do not ask him his opinion more.
With all the negative emotions it arouses in you, the manipulator takes you into a whirlwind and you lose your lucidity, you are unable to think calmly. This distance will allow you to find the critical sense and to be the least engaged with the manipulator.

Self-Acceptance

The manipulator love your flaws. It will support where it hurts. It will depend on your complex, the fact that you do not accept this or that flaw in you, it will feed your doubts (doubts about your abilities, your physical ...) to install its grip on you. Accepting as we are, recognizing their differences, weaknesses, faults and make the helpless assuming the manipulator. His attempts at manipulation will have no hold on you.

Leave the drama triangle: hangman-victim-savior

Exit this psychological triangle in which the manipulator takes you. Do not try to rush to the aid of manipulators. Do not try to play hero. Play the victim is a bait manipulator to drive you to invest in the relationship and push you into a vicious circle. Once you have helped, it will not be more grateful, on the contrary, it will make you take the role of executioner most often: You do not have enough help, and that is that he has problems. Suddenly it will make you take responsibility for his troubles. You will be his executioner. This execrable show with you.
You did everything in a situation and what you do it will never be good enough, you always take the wrong decision. One remedy to get out of this triangle: Recognizing its responsibility and right of others. Do not be a savior or the victim. Do not play the parent either. Everyone is master of his own life, you do not deal with children but responsible adults. If manipulators have remained immature, that's their problem. You do not have to take responsibility.

"There is not enough hard winter to break the promise of spring"

 Survival Guide to assholes: 6 fatal errors with a manipulator

Faced with recurrent manipulation, many temptations to use solutions that are delaying real chess strategies. Panorama false ideas with good interpersonal manipulators.

Handling and grip

A reading Survival Guide for morons you have identified in your personal or professional environment a madman whose overly manipulative behaviors make your damn nauseating relationship.
The problem is that Amanita phalloides relationship is close to you. And it generates you a lot of confusing and contradictory feelings that result benevolent desires to save the relationship.
You've tried everything. You empathetic, you set your limits, making assertive demands, exploring your emotions ... Being aware of your responsibility in your relationships, you even made a max of introspection to understand how you do it for such an unsatisfactory relationship. And nothing to do in his presence, you are questioning, you feel bad ...
This person is really fortiche. Behind the tunes nice girl / nice guy who would be in bulk, good god no religion, the medal of merit or academic honors, she manages to undermine your self to you to question your value to blame you. In his presence, you feel caught (e) the trap of its requirements, you have the feeling that you never succeed, you're not up to it.
You are under the influence of this toxic person, and perhaps even that the air of nothing, you always do a little more in the hope of / satisfy it, you buy a little respite, a little social peace? Maybe even more than the person you indulged more you persist in trying to make him happy ...
It's time to look things in the face, you have a relationship with a manipulator, a real one, even a masterful, pathological. Here are six common mistakes in handling extremely caring relationships that are all destratégies failure and true ways to lock in the endless spiral of self-esteem, loss of self-esteem, rotten relationships and turn you into lamb thank you predator.
1 - Play the saviors
 
This handler then you is expensive, or you have the soul of a Mother Teresa. In short, you have one wish, save the manipulator itself to making him aware of its operation and its adverse consequences for relationships, for him, for you. Let's be clear: The beautiful altruism that seems to animate makes you dive mostly bound hand and foot in the nets of your favorite personal manipulator!
Know first that this altruism, as is often the color of a personal interest (not to say selfish) disguised as good intentions for you to avoid the obvious, which calls for concrete action for him to set limits and even out of the relationship.
Stop wasting your time and energy trying to explain to and fro through the consequences of his actions. At best, he / she is in denial and will not hear you, at worst he / she will demonstrate bad faith without limit and never admit even the most blatant evidence, including the price of outright lies.
In any case, this is an energy and time deadlock.
2 - Find him an apology
 
Because this is a close, because the hierarchical superiority is important to you, or because you know his manipulative attitudes are the result of great suffering, you find excuses.
"She was raised as"
"It's not his fault, he did not see the harm it does to me"
You find more excuses, you give him more power over you in finding acceptable attitudes that are not and have only one goal: to put you under its spell.
To be ineffective, it is a method that locks you into a poisonous relationship that denies your needs.
3 - Try to fight
 
You think the counter taking your turn power over him in a relational version of the biter, will allow you to get rid of his actions? From the moment you're a normal person, with its simple qualities and defects, you can never win against a real manipulator. You do not Boxez in the same category. It is a heavy weight that crushes everything in its path.
Believe that you will succeed him shut up or get the better of him on the edge of naivety.
On the other hand, this will take the top reflects a fragile self-esteem expressed through the temptation of overbearing ego, then it is far more productive to go build this self-esteem, so you do not let you into power plays without issue and demeaning.
4 - Let it go
 
Tired of war, you eventually tell you it is easier to comply with its requests, assign its most difficult requirements to ignore his disparaging thoughts, to let speak, let him. It saves you from anger, crises and it allows you to quickly switch to something else.
Ultra classic and horribly expensive in the short-term error, because every time you give in, you may gain a little respite, but you give him a little especially more power, you lose a little more autonomy a little more free will, you lock yourself in a prison that will leave you battered, or a loss of identity.
5 - Believing that he or she "change"
 
The hope is to live, and in this case, it will make you live in the illusory expectation of a better world, allowed other, inaccessible to you.
Let us recall a basic philosophical and psychological principle: "when you're stupid, it is designed." Maybe one day your staff will jerk awareness that propel the waiting room of a psychiatrist and he will gain gradually in view of what he will lose will to dominate, control, possess. Maybe. But as a high-flying manipulator, it is so unlikely that bet on it, it's a bit like Euromillion rely on for income.
This passive hope is the best way to give to the loss of autonomy and self-esteem.
One solution out of the relationship
 
We can not emphasize enough: there is a single solution for excessive manipulation, narcissistic or perverse: out of the relationship.
So unsatisfactory that this solution may appear when the relationship is marked by feelings, it is essential to realize that the manipulator / manipulative top flight is a predator without limits has no real feelings for you, other than the will possess you, control you. Even if he / she will take a lot of dripping speech marshmallow, especially when you ruez in stretchers.
The case of mandatory relationships
 
The only mandatory relationships are professional relationships: sometimes we do not choose who we work with. Being professional relationship with a colleague / senior manipulator is a special case which will be a full ticket in the near future ...
Family relationships are not mandatory and if we can stop it like any sentimental or friendship. This is just a little more difficult because of the guilt of social morality.
You're a victim of manipulation?
 
When was the victim of a manipulative or narcissistic pervert guy, rebuilding itself, its independence and its emotional independence is an essential step, which is the area of the shrink. Coaching is not an adequate response to this type of social predation.
Here are two sites to help you in all the steps in your reconstruction:
SOS perverse
Narcissistic perverts
Coaching can take place much later, once the reconstruction work completed to develop assertiveness that will strengthen the resources and avoid falling back into the handle. However, it can in no case be a response to emotional distress and identity of a victim of manipulation perverse.
Indeed, we are all manipulators! The most common manipulations, such as you describe from the disabled who knows their way for the new to do eat with a spoon, are benign, meaning that they do not have serious consequences, they do not carry affect the integrity of others. Our sensibilities (and potential suffering that go with it), especially when we have victim behavior or savior, greatly facilitate the work of handling victims, saviors or persecutors around us! Over the extent of these relational roles is strong, more likely we are to let us handle. That is to say that indeed, becoming an adult is knowing overcome suffering the need for recognition can be handled and not handled. And the icing on the cake is that it is at this point that the real recognition from others can be expressed.

Manipulation and perversion is one of the great evils of our time, partly due to our way of thinking individualist (orange level in the industrialized say to those who know the levels Graves companies). There are five basic criteria to determine if you are a victim of manipulation:
- Intellectual dishonesty (bad faith characterized, cowardice, contempt, blow hot and cold, etc.) - Guilt (the other is you, feel indebted shabby interdependent, etc.) - Isolation (the other isolates you from your surroundings, slandered, put fire to the powder, creating stories) - The interference (the other lives through you vampirizes your energy and ideas for its own account) - The blurred or leakage (face responsibilities, the other leaks or argue so blurred all the time, it scrolls continuously) When at least three of its attitudes recur regularly, in advance how it will end, it is common in a relationship we know is that we are dealing with a perverse personality that one is manipulated. There is a test that can determine whether to pass or not, we are victims of manipulation on the website of SOS Pervert. We are all likely to handle but fortunately we are not provided perverse. test to determine if it is a one-time attempt or if you do this type of personality. In my practice, I received many victims of manipulative and I know as Domy said, there is no other way than to "GAME OVER" for the plot stops. It is often very difficult because the manipulator has trapped and locked in its logic and its own interest. But if you recognize someone who regularly behaves this way in at least 3 of the 5 categories of handling, cited above, do not hesitate! do the test, it may be a first awareness to get out.

A manipulator can also rely on your needs. Example: You need to be recognized and appreciated. Reesentir you do, you love that you want us to recognize you. You ask often if you're doing well ... All of which will enable the manipulaeur to enter gradually into your need.
At first, he will do everything to fulfill your need.
In a second time, it will get you to use you to fill its gaps, its limits.
In a third time, he will tell you that you manage him better than you and it is a great help, you show him how everything is possible. You, give him more. You will enter a downward spiral or your need will become more visceral vis-à-vis the manipulator.
In a fourth time when the manipulator will have nothing to learn from you, he will cast thee as waste and thou shalt years to see you, in fact, he has only need to use your to exist.
This is just one example. This can be tansféré for all other needs: the need to feel loved, need for security, need to say, need ....

It is interesting to look at the reasons why we encounter a manipulator or a pervert. This is often a repetition of this manipulator and replay scenes that we have experienced child with too strict and humiliating parent. We then by analogy, reidentified our child consciousness is what makes us dependent evil and unable to leave ... do not leave a child his parents! The problem is not so much why the perverse but I met a pervert.

You never meet anybody by chance, and it is true that you will choose according to our personal history. In contrast with perverse personnlité is a little different, because already it was he who recruited according to our faults and weaknesses of our needs. The evil character is a predator, it is not a normal human relationship. This is not a scenario that is replayed by re-identification, as some do with unhealthy and unbalanced relationships. Here you can actually ask the question, why I encounter this type of person. But a victim of evil, it is a trap that is closed on prey. The victim does not replay her childhood, she is trapped in a cold emotions and relentless that only a manipulator or a perverse personality capabe to develop logic. Do not confuse evil behavior and perverse personality. In the first case, it is someone who can do otherwise, in the second case, this is another function of the brain where fear projection is absent and therefore any capacity emapathie. From the moment you empathize, it is likely to be the victim of a manipulator. And not to mention predator, technical sales, aranaques of all kinds, are rightly called our empathy, our humanity, to better capture the victims. The manipulator recruit his victims, it is never the reverse. So why let recruit? because as Madeleine said, the manipualteur fills a need. And we all need something ... Over the manipulator is intelligent, he will meet senior needs in Maslow's pyramid and the trap will be subtle.

Thwart manipulation
 
The manipulator knows how ... it is like a predator and you're his prey. So if you go out of this role come to see this predator ... the confusing passed between the legs, leaving stunned as stunned by the power of leading animal ...
Here are some key probably simple ... but so effective!
Key I: Find out if you can become a prey!
Are you sensitive to compliments or criticism and judgment of others? Expect to be encouraged to pursue an action? Do you need support and recovery? Are you saying that most other people's opinions will be important for you, the more you will be subject to the pressure of manipulators and you will be an easy prey. Indeed, if in your actions or when asking an opinion you are sufficiently sure, my faith, attempted manipulation will fail, and you can even consider that you do not become aware.
Key II: Ask for identification.
Are you facing a charmer, a selfless, a shy, something in the attitude of the person in front of you does not seem normal to you a clue you put a flea in the ear ... Attention, you're not necessarily face a manipulator (see [Who are the manipulators ->
http://www.com2crise.com/article.php3?id article = 214]), but test the truth of his statements and question the then its objectives: what does it want? What does he expect from you? What does that mean exactly? What he really talking about? These simple questions will present on the right path ...
Key III: Let the mourning!
You feel stuck, you lose your connection, you do not know what you were talking a few moments ago ... Tell yourself that you are facing a manipulator. Do not try to change or make him see reason ... work on you! The result will be better, more reassuring! And to do this, mourning a great and direct communication with these people. So you're saying that the only way clear to you is to question again and again to get the answers!
Key IV: Distinguish Facts - Opinions - Feelings
The manipulator may try to convince you. Be vigilant. Identify well whereof he speaks to you. A simple example: it tries to convince you that this room is too hot ... Tell him that you understand that it is too hot, he (it is a feeling or a feeling), but you're right. If he says it's warmer than usual, then we are in the register of the opinion ... you return to that which is "in the room it is 21 ° ... "Then what is indisputable. But do not try to convince him that he is the same temperature as usual, you will have no objective way to persuade him or tell him he's wrong to have hot ... Respect the opinions and feelings, identify them as such and return to what is indisputable fact!
Key V: Avoid Distortions - Omissions - Generalizations.
These three phenomena are called meta-language of NLP (Neuro Linguistic Programing) and deserve a chapter to themselves. But if we want to short here are some things to remember: Distortion is an established link between two elements incorrectly or events. Example: "The road to La Plagne is dangerous." This is wrong. This is a distortion. The road to La Plagne is not dangerous in itself. Simply driving fast or in fog, or drank, on the road to La Plagne, can cause an accident. In this sentence the wrong link is established between Route de la Plagne and danger. This is a distortion.
If this distortion I say "all mountain roads are dangerous ... "I shoot a law, and I make a generalization.
Finally, if I say "it can not go ... "I'm in the register of failure: I do not say what I mean and I leave my partner to guess ... the risk of being wrong.
This metamodel is a key tool manipulators. They make connections between elements, say generalities from a unique personal experience, and do not tell you everything to let you cheat and then blame you or highlight. Fight against this manipulation is easy: Ask! Do not get into the game of opinion! Ask him what he's talking back to the facts, to clarify his thinking, to give details of his story, give details (where, when, how, with whom ...) and you will see that your manipulator will be really annoying ...
Key VI: Identify your needs and stick to them!
Know that the manipulators could not care less of your needs! So if you do not respect yourself you straight into the wall!
So identify your needs and manipulator when trying to get you out of your online life, and tries to convince you to say or do something that YOU know that it will make you unhappy ... Resist! Say NO. If you pass, then there is a good chance then you reproach him ... but you sold. You have a responsibility! Whereas if you say NO: While you will upset the manipulator, but you will be in line with your own, and finally is not it more important? Because if there's one person you will never leave ... it is yourself!
Warning: all queries are not issued by manipulators ... and it is possible that some queries put you in a situation of internal conflict. But we call it a concession or compromise ... and if the person in front of you is not manipulative you will never regret it!
Key VII: Rational Emotive Strategy
Rational Emotive Strategy is the result of the work of Dr. Albert Ellis, PhD in Psychology and Psychotherapy in 1960. It starts from a principle (simplified here) that our emotions override reason in our systems and specific interactions.
The SRE is developed in several stages:
Identify your attitude or inappropriate behavior or against which you want to fight.
Locate the emotion associated with this behavior (anger, fear, anxiety, jealousy ...).
Identify and listen to all the thoughts that come to mind and write them on a sheet with the exact words that come. Do not censor yourself! This document will be read by you and you alone!
Ask yourself with the following elements (possibly learn these questions by heart!)
How much I believe in%?
So there is x out of 100 that this is true?
what for me to prove it?
Are there other reasons that can explain this?
These other reasons are possible?
Who says?
Who is this person that says c'st possible?
This person always she has reasons?
did she ever cheated?
what is my real risk?
And if I do otherwise what happens?
And if I do otherwise what I earn?
What prevents me from doing otherwise?
And if I do not what else do I lose?
Really?
Who told me?
Such person or persons were never cheated?
and then?
And now what is my percentage of conviction??
And finally what do I do??
(SRE This will lead to a particular item in view of its importance, especially its results)
Key VIII: Limit limiting beliefs!
Note that the handler sets its power on a large number of so-called limiting beliefs. "We do not do that when we ... consultant! "For example! and then my answer is "but says? And if I do, what happens?? "If you give in to the pressure limiting beliefs you leave the power manipulator!
Knowing that, in addition, he can use the belief in the direction that suits them. Example: You have changed my mind he will tell you "You're unstable ... people who change their minds are unstable ... "But if you stay in your position it will use the reverse belief saying" there is only the idiots who do not change their minds ... ". Be autonomous, independent ... assume your changes of mind and especially against a manipulator, do not justify yourself!
Key IX: Do not give ball!
The manipulator uses everything he can. As you deliver more information about you, the more it will then attempt to divert, to mix, to make fillings for you counter. Do not give information about your business, your life. Deliver your opinions but minima. Protect yourself especially as the views and opinions or judgments of others are important to you.
Key X: Do not respond to vague requests!
The manipulator who wants to use your skills, your time, objects ... will formulate the questions indirectly. Example "You have something planned Saturday? "If you answer" no "and then he wants to borrow your car ... you're stuck. You will need the assurance and confidence in you to be able to say "no" without feeling guilty ... Make it clear what he thinks ... "What do you mean by something?? I have not planned anything specific but I have things to do! What do you want exactly, what is your request? "
Key XI: Note!
The manipulator plays on the fact that you will not remember! Or will the good or bad faith against your own and it's a safe bet that you will doubt! Note. Note all ... It is procedural? Certainly. So what? Why is this important? If you read this paper, I bet you want to fight against a specific manipulator. Then note.
When your memory serves, scribble in a notebook: date, time, nature of the request, response to, proposed solution and solution finally adopted ... not to return it.
Key XII: Stay honest.
The manipulator will try to make you go ... for or against whatever, a situation, a person, an opinion. Identify what it speaks to you and stay out.
Example: "I heard different tone with Machin, listen, I have no opinion on the subject, I do not know the situation, I am careful of any comments, manages yourself with this person and do not ask me to take sides, I do not have the elements and even if I had I do not want to get into that debate. "And hop ... we change the subject ... and if he comes back ... you play the broken record "as I tell you ... "And you repeat!
XIII key: Use key phrases!
Here is a list of key phrases to use in order to avoid conflict with a manipulator: - What is your opinion, and know that I respect ... mine is different. - That's what you think and you will have the right ... my opinion is different. - What are you talking about. Specify your mind, give me the details ... - It is an interpretation ... That's your interpretation ... -
Can be seen as ... - You have the right to think ... - If you say so ... - To each his own - My experience is different ... - My experience tells me that ... / To each his own experiences / this must be your experience that makes you say so - Really! Ah yes ... but still ... and then ... and then?? And what do you think, do you? - I do not know ... I do not know the evidence ...

 

Understanding the manipulator to thwart
Their power of persuasion is so strong that they are able to make you renounce your beliefs, away from your loved ones and even convince you that it is you who have a problem. Here's how to spot and avoid the traps laid by the manipulators.
There are so many relationships that are handling manipulators. However, some common character traits possible to draw a sketch that should bring back memories to some of you. For the first characteristic of this being computer is that it is not alone: "Some experts estimate that 2% of people are manipulative, explains Christel Petitcollin, psychotherapist author of the book" Escape manipulators "Given. the number of people who come to me, or examples that I hear about every day, I would tend to 10%. "
The manipulator, a child in the adult skin
First feature common to all handlers: they have two faces. "The first is that someone very outgoing, friendly, caring, short: above suspicion, says Christel Petitcollin The second, which appears when he removes his mask, is that of a morose person, taciturn. without joy. "
When we learn to know this person, we also discover that it is very stressed and anxious nature. She likes to show viciously mocking and demeaning, it is selfish.
In short, the least we can say is that the portrait painted by the psychotherapist, subject specialist for 15 years manipulator has nothing much engaging. "Even if the manipulated people have trouble hearing and admit the manipulator is a person without affect, which simulates his feelings for the sole purpose of getting what he wants." For the psychotherapist, the manipulator has malicious content and implementation of strategies is often conscious.
Christel Petitcollin develops an interesting theory: the manipulator would mentally "stuck" in childhood. "This is an adult, but he has a 5 year old child reactions, like pulling the legs of live flies, without even thinking that it may hurt. When we dig, we find that people are very immature. And the more they are immature, they generally prove more cruel and selfish. " The trouble is that when you discover this aspect of his personality, he has managed to take us in his nets, neither seen nor known.
The manipulated: often a real super nice dynamic
Admit it: you're saying that to be so easily fooled by another human being, one must be somewhat fragile and naive? Well you're wrong. "Anyone can one day be the victim of a manipulative, at work, in love, in family, among friends ... says Christel Petitcollin Nobody can claim to be above it:. Their trap closes without even noticing. "
But if you had a portrait of the kind handled, it would be contrary to the image of the little weak and fragile thing. Read more:
"The manipulator often choose to target people nice and caring, full of goodwill and conciliatory," says the therapist. Necessarily: they will have more empathy for the manipulator and refuse to believe that it can have such a cold and vile than that ascribed to him thinking. "In general, we also all tend to defend the manipulators, probably because of their image" well in all respects. ""
This narcissistic pervert (it is also called like that) also tends to be closer to very dynamic, full of joie de vivre, sociable. They are both fascinated and disgusted by this behavior that they are unable to have. "They choose very friendly people to come and warm up, but at the same time it irritates them to no end."
Finally, these people more altruistic and empathetic than the average are having their own qualities, which in another context are of course advantages.
If they are not fragile at first, it is true, however, that on arrival, they are broken and weakened. "This is also a recurring remark from relatives: they find that the person has changed, they do not recognize."
The manipulative relationship - handled: a slow descent into hell
Obviously, the manipulator does not become evil and tyrannical in the early days, otherwise there would be little chance of a victim to the bait. At the beginning, so all notes of the fairy tale, whether professional or personal relationship. "This is the seduction phase, explains psychotherapist Christel Petitcollin. Without anyone noticing, this is also the period where he gets his information. It takes us from a battery of tests to see what they can do with us how far they can go. "
At the same time, these handlers will contrive to flatter us, but also to create a debt to them. These are great liars especially very good at making you full of promise (tickets for the next concert, complete your idol, an appointment with the HR box of your dreams, etc..), Which generates two effects , positive in their views:
They create an expectation on our part.
They are embedded in our future.
Anyway, for now, all is well, nothing to say it is so swept up by this new relationship. It is precisely when the handler feels that one is hooked it believes it can drop the mask. The downward spiral begins. "Often there is a specific event that marks the end of the idyllic period and the beginning of trouble, says Christel Petitcollin. Traditionally, at work, this may be the end of the trial period. In private life, c ' sometimes the same wedding day. This happened to one of my patients, so the woman was literally transformed that night. From small angel of sweetness and attention, she became indifferent and spent the evening laughing with her friends. The move, the fact of pregnancy (either side of the man or woman) ... These steps can induce behavior change. It may also be because did something, insignificant to us, but according to him should be punished. Example:. colleagues you and one day you refused to lunch with him "
Harassment will then go crescendo.
He mocks his victim, sends a bad image of itself, makes him of blame. Though do it wrong and it's nice to stay, really, she will have to make efforts. "More it lost ground over the manipulator will try to push the limits."
Why stay?
 
Moreover, the manipulator will contrive to remove all around its prey so that it can no longer confide or cling to someone who could open his eyes. He wants to completely and fully to him. This is not unlike the process used by cults.
So why are they still victims under the thumb of their tormentor? What pleasure can they find? Two reasons, according to psychotherapist: "First, they are nostalgic for the nice person they have known in the beginning, they believe it is their fault if it has disappeared and do everything they can to fry. Obviously, it never happens. Secondly, they are often driven by the need to understand. Yet there is nothing to understand. So it can last for years. " But it is a fact that patients understand that later, once they are no longer under the control of the manipulator.
Ever serious consequences
The situation often explodes, simply because it has become unbearable. "Patients who come to consultation tell me most of the time" I was going to let my skin "This sentence is systematic Indeed, these victims have only two options:.. Either survival instinct prevails, or they will actually leave their skin. For me, a good part of the 13,000 unexplained suicides in France each year is due to the harassment, whether in personal or professional field. "
He defends his tormentor
 
Even when the person is the process to check before placing an irreparable act, it is generally very worn. "For those who did not know before, we say that it is normal that this fragile little thing, weak and folded on itself has fallen under the control of a manipulator As for relatives, their speech is unanimous.: the victims is unrecognizable, "Christel Petitcollin develops. From this relationship, it appears exhausted, drained, she lost confidence in her, she often thinks she's crazy, the whole problem comes from it.
Another constant: the patient is constantly defending his executioner, he found excuses 1000, says it is not his fault, etc.. "Apart from the fact that he refuses to believe that the person has bad background, admit that it is a manipulator is an admission that has been manipulated, which is obviously not easy."
Signs to spot to detect a manipulator
The best way to get out unscathed, it is still not rub the manipulator. By learning to identify, so you put all the chances on your side not to fall into their own nets. As in many areas, prevention is also the watchword. Here are three things that you need to escape quickly.
The manipulator is fast, very fast, too fast
. He has known you for less than a week and already you're her best friend. You have just arrived in your new box and already eat every day with you, you met two days ago and he is already talking about going on holiday together. Three months later, it is the marriage. And so on. Better to take the time to ask, to get to know the person. If it is too insistent to go fast and you do not feel comfortable, flee.
Another feature readily apparent: the manipulator is always full of promises of all kinds. Practice your parallel to its promises with actions. For example, make a list of what he makes you sparkle and another of what actually happened. If there is no match, it's a bad sign!
But above all, listen to your intuition. All victims Christel Petitcollin received in consultation describe the same feeling of "something wrong" at first. "All they heard a sort of inner alarm, telling them" not going. "But they did not listen, because rationally, they had at the time of the meeting nothing wrong with this person, well in all respects. In this situation, it should not rationalize the contrary, we must listen to his emotions. "
How to get out of his clutches?
Be aware that the situation is not normal and want to stop the cycle is a huge step. But the work is far from over. Instead, it begins. "The healing process is very long, because it is absolutely necessary to rebuild everything," says Christel Petitcollin.
The first step is to rewrite history with the new setting: it was a manipulator. Once we have accepted that and we have this new reading grid, you see everything in a new light. Attention as opening the eyes is often very painful, sometimes insurmountable realize then admit that the other has never liked us, it all worked and lived no time was "real" is necessarily difficult. "I noticed that women end up accepting. For men, however, it is a course that they have great difficulty to overcome."
Here it is, the house of cards collapsed, the patient made a clean sweep of the past. Everything now is to rebuild, starting with his confidence. "I think it is necessary to get help from a professional, says Christel Petitcollin. The trouble is that all psychologists are not trained to detect manipulation. If you encounter a practitioner who knows the evil subject, you may push you more than anything else a simple trick:. coming out of the first session, we should feel somewhat better and not worse, inevitable result if the practitioner is not fully understood the situation. "
Remember the bad things
 
A council to try to find the thread of his life trying to remember the person you were before falling on the manipulator. "If we can remember the playful and dynamic person we were, and we set ourselves the goal of finding that personality, there's a good chance we will succeed," said psychotherapist.
Healing is possible. The challenge will be to avoid falling into the legs of the manipulator. Which may be very tempting in the first time. To resist, Christel Petitcollin has a simple piece of advice: write on a post-it on top 5 horrors that the manipulator could make. A desire to call? Just out this post-it and reread it to make the mistake that we are about to do. If want to call is too strong (especially that it may become super nice to try to recover the victim), the tactic is to change ideas, such as walking out WITHOUT her phone. As the desire for cigarette smoker trying to quit, the drive should fade. Over the months, these cravings will be less frequent, becoming non-existent: it is healing. It then takes a lot more cold and detached look at what happened and that it was so hard to leave, it seems, once the healing obtained frankly surprising.
Close: be present without insisting
The situation close to a victim of manipulation is particularly delicate. On the one hand, they see the person sinking, become a shadow of itself, knowing that it is because of this "difficult" person she describes you abuses by the menu. On the other, it fiercely defends his executioner, finding him all sorts of excuses. And the friends and family trying to make him see reason, the more she gets angry, even blame them and get angry with those who loved him yet want good.
"That's why it should not be too abrupt, said Christel Petitcollin. Otherwise, the person may cut off all contact, not stand to hear more criticism of the manipulator. It is useless to try to make him reason against his will, it will not work. " Better to try to address the issues more generally. Example: "Do you find it normal for a man to his wife, a mother of a child that requires ..." Maybe the victim does not agree then that, in absolute terms, it is not normal.
Harsh words
 
Sometimes the manipulator grip so that even this technique will not work. All that we can do so, as close, is to continue to be present. This is very important since, as we have already pointed out, the handlers tend to isolate their prey and the vacuum around it. "Maintain presence through a simple phone call can help, even if we do say more than talk, because no subject can not be truly addressed. But call once a month or more per week if you can, for news, say we're here and that we can always count on us, that's a lot. "
Later, when the person realized that the other is a manipulator, in the healing phase, the opposite attitude to be adopted. "We can then use harsh words, it is important not to dilute, details the therapist. Victim should be encouraged in its efforts to separation and insist that it is the one that has a problem, not her and she can not do anything. Even the therapist must use this almost violent technique. "
Soothe the relationship, an unlikely situation
Once the carousel manipulator detected, you say that it may be possible to maintain contact with this person who meant a lot. After all, if you are now aware of the big tricks he uses, there is little risk that you retombiez under his control. Christel Petitcollin is not precisely this view. For her, on the contrary, the ideal is always to cut the bridges. "It's very difficult. But people who do not feel able or not willing to do are usually the most vulnerable. Risk seeing plunge is not negligible."
For the therapist, the idea of having a peaceful relationship with the manipulator is illusory. The trouble is that we have no choice sometimes but to maintain a relationship with him, when we had children together, for example, or working in the same company. "Then he may continue to try to manipulate, using children as a vector for example there will always be petty, it will always crop Anything he can do to annoy you, it will:.. Oblivion book of correspondence, homework not done during the weekend custody ... "
False arguments
 
A technique that employs many former victims: it rein on something that you matter. Example: the duties are never made when the children come. For the form, you continue to pester him after you pretend to have annoyed. So it feels to successfully annoy you while for you, it is the lesser evil: you know that homework is never done and you arrange otherwise. "I also have a patient that the father handled. Once it is released this way, she could not really cut ties with his family. So today she arranges to have a regular argument with his father, a recurring topic. Somehow, it's against-handling. " Attention get there requires to be first completely removed from the influence of the other and have the necessary perspective on the relationship. The only time permits.
Heal the manipulator is illusory
You guessed it: it is the handler who is sick and not the victim. So why not take the "evil" to the source and treat it? Why not look for what has stuck in childhood to make it evolve?
Answer: because he does not want simply. The manipulator usually feels very good in his role and he is convinced that it is others, not him, who have a problem. For the therapist Christel Petitcollin, since it does not affect, the situation weighs on him at all.
Yet many of them are willing to see a psychiatrist when the victim threatens to leave. "But the handler agrees to consult simply to believe that will change. Generally, it is for two or three sessions, often with the same therapist that his victim, which theoretically should not happen. N It is not uncommon to use these sessions to continue to blame the other, sometimes even inventing things that the therapist would tell him. "
Hope remains, however: in 15 years of practice, Christel Petitcollin said he saw two manipulative people really desire change. And achieve.
Testimonials: they were victims of a manipulator
At work or at home, they fell under his control without realizing it. He was first charmed, before managing to make them lose confidence in them. They tell.
Catherine: "I still think my husband started to manipulate me in the purchase of the house gave him power since I was belittled, insulted and nothing suited him He criticized my way. '. educate children. I truly realized when I left the first time from my home and I was so bad that I ended up hospitalized. There he promised he would do it again and with the psychiatrist who followed me j 'I better understood the character, especially when she told me that always comes natural.
"I never realized that all his promises would"
I'm starting out from my almost two years after my first attempt. Between the situation had deteriorated and I began to respond. Now I am trying to rebuild and regain confidence in me. It is now that I realize the influence he had on me and how it has destroyed me and it hurts. "
Aline.. "That I was someone calm, patient, I do not recognize myself This is the children who suffer the more I cry, I cry, I have no more patience, I forget things while I had a very good memory. I'm stressed non-stop. anxious when I'm going to go home with the idea of what is still blamed myself. I've had a mild prescription antidepressants (need I can wake up at night if needed), but I do not like the state vasouillard they generate ... I still hope that things work out. Although, over time, my state of pain increases, I have moments of lucidity: nothing has been, nothing will ... But I have not the strength to leave. "
Frances: "I was totally obsessed with him, I saw him I was with her friends but I could not see mine It took me all my time, my evenings, persuaded me that it was good for me.. to be together. His wife stayed at home, I was sad for her, but so well with him. Unable to leave, yet I wanted to, I often thought.
I knew deep down he never held all its promises! Not to leave his wife because I've never asked him such a thing, but it made me constantly promises of trips (we still made one abroad) weekend that could not hold, etc.. I asked him to forget me and take care of his wife. "
You just see: Understanding the manipulator to thwart
Christel Petitcollin
is a psychotherapist, lecturer and writer. Passionate about human relationships, it deals over 15 years handling in all its relational forms.
Read Escape manipulators: Christel PetitcollinGuy Trédaniel Publisher: ...


Handling six insidious techniques defeat
Affable or brittle coating or threatening, allusive ... Whatever you kink often malicious intentions. Can not let you do it! How to decode and counter maneuvers? Perspectives Alex Mucchielli founder enov Training and Jean-Louis Muller, Director at Cegos.
 
Learn more about
The manipulator you in veiled threat ("I have long arms!) To stir your deepest fears ... Do not give in and fight back:" I do not want to get into this kind of relationship! "
istock
"The manipulator is hidden. Remains elusive, talking in a roundabout way, quenches his requests for comment off topic. He uses about twisted. He plays the unspoken, implicit, to suggest. Anyway, he presses . effective psychological springs usually deal with such a character, it is said, "but where does he come? "To stop, take a step back and put the spring day. Lessons on six processes.
1. It bonimente.
This is the king of bluff and bad faith! "No, I never claimed that." Or "But where are you going to get all that?". And it puts you at odds against a subordinate or customer. Other cases, it embellishes the extreme his proposal suggests profits in gold. "This is an exciting mission to Romania. You'll see, the plant is brand new, the staff are on top, the hotel is great! ... For means, we will see later." Is unclear. It drowns the fish with catchy superlatives and generalities to sell you a hard job.
Response 1: "Oh, you're killing me!" (Caustique!)
Riposte2: "Thank you for thinking of me, but I need clarification."
2. It flatters and label.
"There is only you who is able to unravel this issue with the supplier. Besides, you're already shot you in brilliantly again. And us, the others are not up to par". You caress your head in the direction of hair for you given a thankless task that is not your responsibility. It tickles your pride, your pride. And use of the process called "labeling" very powerful in that it highlights a trait or value of an individual to influence his behavior. The labeling can be positive: "Perfectionist as you are, you'll be able refine this presentation." Or negative: "Ah, but it's not you, it must resume work there any?"
Response 1: "Yes, I know you like me but, given my workload, then I do not have time.".
Response 2: "Yes, thank you, but .... Gerard is not available to him?"
3. It creates collusion.
"It has struggled to win this contract there. You remember How it was already called the big mouth! .... Hey, you could not replace me on this client appointments? I have a emergency ". And presto, you're hooked. Your hand plays on the emotional. He unearths in common with you on a shared experience of moments when, here positive emotions. This principle of synchronization with the other works. It builds closeness and breaks down defenses. Distrust.
Response: "It's true, we were very close, but this one, I really can not help you."
4. It seeks to blame.
"You can not deny that an old colleague". Or "After all I've done for you, you owe me!" Certainly, Olivier recommended to enter society, but from there to remind you every time you ask it to switch its standby hours or let it priority for vacation ... He plays on the principle of reciprocity, which is to "return the favor". An effective technique, because nobody wants to go for an ungrateful. But it accords to boost its initial disproportionate importance. Second case, the chef who unearthed a past failure. "Remember your mistake last summer. Now must be like this.". You infantilises.
Response 1: "OK, you did me a favor, but I remind you that I've serviced you three times and I will not owe Thee for life."
Response 2: "Yes, I understand that I missed this case there, but now I've been committed to this project."
5. It veiled threat.
"Some people said" no "to their peril." "I know people who do are never recovered." "I have long arms". Understood: those are not increased, are placardisés, demoted or worse. When a neighbor or higher office, you to launch such perfidy is to stir your deepest fears. Fears of giving a poor self-image, not to be loved, not to be recognized. Then the survival instinct drives to yield.
Response: "Stop, I do not want to get into this kind of relationship!"
6. It demeans and humiliates.
"Frankly, I'm disappointed. I had high hopes in you. This is the time for me." Include: the promotion you will pass under the nose. Your boss may even insinuate by convoluted sentences that you are stupid. "Do not you think there was a smarter way to convince our visitors?". One way out of a thousand to drive the speaker in the role of victim. The worst is public humiliation, in a meeting or in self witnessed.
1 response (Possible in public, thereby usurp authority over the congregation for daring to respond): "When's telling me this, what is your goal?" Or "You want to humiliate me is that what you want? "(Zen)
Response 2: Ignore and say to self, "What do you take as a side dish?"
Learn more abouthttp://lentreprise.lexpress.fr/etre-efficace/manipulation-comment-dejouer-six-techniques-insidieuses_34192.html#dhLCbRQjLlid1Qyk.99
The final advice is "courage flee or courage, run away"